Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Convid-19 : MSF appelle contre le blocage de la dérogation sur les monopoles par les pays riches


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 4 Février 2021

Alors que les cas de Covid-19 continuent d'augmenter aux quatre coins de la planète, les gouvernements doivent démontrer du leadership pour faire de cette dérogation une réalité.


En vue du prochain cycle de négociations à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), sur la proposition de l'Afrique du Sud et de l'Inde de lever les monopoles sur les outils de lutte contre le Covid-19 pendant la pandémie, Médecins Sans Frontières (MSF) a appelé les pays riches à ne pas s'y opposer et à ne pas priver le reste du monde de son potentiel vital. Alors que les cas de Covid-19 continuent d'augmenter aux quatre coins de la planète, il n'y a plus de temps à perdre, et les gouvernements doivent démontrer du leadership pour faire de cette dérogation une réalité.

« Nous sommes à un point dans cette pandémie où les dures réalités qui séparent les plus riches et les plus pauvres sont mises en évidence ; les gouvernements ne doivent pas perdre une minute de plus pour trouver des solutions et mettre fin à cette inégalité », a déclaré le Dr Sidney Wong, co-directeur général de la Campagne d'accès de MSF. La proposition de dérogation aux droits de propriété intellectuelle permettrait aux pays de choisir de ne pas accorder, ni faire respecter des brevets et autres exclusivités pouvant entraver la production et l'approvisionnement d'outils médicaux contre le Covid-19, et ce, jusqu'à ce que l'immunité globale soit atteinte. Si elle est adoptée, la dérogation enverrait un important signal aux fabricants potentiels pour qu'ils puissent commencer à produire les outils médicaux essentiels contre le Covid-19, sans craindre d'être bloqués par des brevets ou d'autres monopoles.

La proposition est désormais officiellement coparrainée par l'Eswatini, le Kenya, le Mozambique, le Pakistan, la Mongolie, le Venezuela, la Bolivie et l'Égypte. Cependant, un petit groupe de membres de l'OMC, dont l'UE, le Royaume-Uni, les États-Unis, le Japon, la Suisse et l'Australie, continuent de s'y opposer. « Avec l'émergence de nouvelles souches du Covid-19, de nombreux pays d'Afrique sont maintenant aux prises avec une vague de la maladie qui se propage rapidement et un système de soins de santé qui est débordé », a déclaré le Dr Khosi Mavuso, représentant médical de MSF en Afrique du Sud.

Depuis le début de la pandémie, on a largement reconnu la nécessité d'assurer le libre accès mondial aux technologies médicales de lutte contre le Covid-19, ainsi que le droit de les produire et d’en assurer l’approvisionnement. Pourtant, malgré les efforts et les déclarations de plusieurs chefs d'État pour que les produits qui en sont issus soient traités comme des « biens publics mondiaux », peu de choses ont été accomplies à cet égard jusqu'à maintenant. Les sociétés pharmaceutiques continuent d'agir en toute impunité, par exemple en signant dans le secret des accords bilatéraux de licences commerciales et de vente qui compromettent l'accès des populations vulnérables et négligées dans de nombreux pays en développement.