Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Coopération sanitaire ivoiro-tunisienne : Une collaboration de renforcement de pôles d’excellence scellée entre deux polycliniques.


Alwihda Info | Par Narcisse Yao - 9 Juillet 2018 modifié le 9 Juillet 2018 - 09:24


Coopération sanitaire ivoiro-tunisienne : Une collaboration de renforcement de pôles d’excellence scellée entre deux polycliniques.
Animée par la volonté de poursuivre le développement de son plateau technique et offrir des soins de qualité répondant aux normes internationales aux patients, pour repositionner la Côte d’Ivoire sur l’échiquier d’un hub médical sous-régional.
Telle est l’ambition de la Polyclinique Farah, nouvel établissement de santé privée ivoirien qui a scellé un partenariat de collaboration avec le Centre Hospitalier International Carthagène (Tunisie).
La cérémonie de signature officielle de cette convention, le 7 juillet à Azalaï hôtel d’Abidjan-Marcory, s’est déroulée en marge des premières Journées ivoiriennes-tunisiennes entre ces deux établissements de soins de santé. Avec au menu, des interventions chirurgicales et des Etudes post-universitaires (EPU), réunissant plusieurs professionnels du secteur médical.
Pour le Président-directeur général (Pdg) de la Polyclinique Farah, Dr Walid Zahreddine cette convention de collaboration, « vise à permettre d’une part, les échanges de compétences au niveau médical et paramédical entre nos deux structures sanitaires, renforcer le partage de bonnes pratiques sur l’évolution de la science médicale. Puis, d’autre part, les échanges de personnel médical et paramédical (médecins, infirmiers, aides soignants..), qui iront faire des missions d’une dizaine ou quinzaine de jours en Tunisie et vice versa ».
Il a signifié : « A titre d’exemple, la cardiologie interventionnelle (coronarographie, angioplastie), ainsi que la prothèse totale de genou (la chirurgie orthopédique) ont été au menu de cette première rencontre, en terme d’échanges de compétences ».
Dr Walid Zahreddine a tenu à préciser : « Il n’est pas dans l’intention à travers cette convention de collaboration d’évacuer nos malades au niveau de l’Afrique du nord, de l’Europe ou du reste du monde. Mais, l’objectif est de pourvoir d’abord les soigner sur place ici. Et essayer de capter les malades de la sous-région vers la Côte d’Ivoire qui doit retrouver sa place de hub médical dans la sous-région ».
Le Pdg a néanmoins souligné que pour certains cas, qui ne pourraient être pris en charge par son plateau technique, la Polyclinique pourrait rediriger les patients vers Carthagène. « Ceux-ci seront pris en charge correctement. On aura un retour d’information. Puis, dès leur retour, ils pourront être suivi à la Polyclinique », a-t-il indiqué.
Relevant que les tunisiens sont beaucoup avancés au niveau des compétences médicales, Dr Walid Zahreddine a soutenu que les deux structures sanitaires ont une volonté commune affichée de faire avancer les choses de façon bénéfique pour la population ivoirienne et celle de la sous-région ouest africaine. « C’est un bel exemple de coopération sud-sud en matière de santé », dira-t-il.
Pour sa part, le Directeur Général Adjoint de Carthagène, Bilel Zakhama s’est dit impressionné par la qualité des équipements et le niveau de soins dont dispose son partenaire ivoirien. Il a déclaré : « Nous partageons surtout la même vision pour l’évolution du système sanitaire en Afrique. Nous avons trouvé un terrain de collaboration en développant des échanges de compétences et partages d’expériences entre nos deux structures. Ce qui à mon avis est salutaire pour nos deux pays ».