Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Coronavirus n’est rien d’autre qu’un…Ebola, la comparaison clinique du Dr Amadou Alima Guèye

Deux épidémies présentant presque les mêmes symptômes (Sénégal)


Alwihda Info | Par Pape Ndiaye - 7 Février 2020


Représentation 3D du coronavirus 2019-nCoV. Les spicules rouges, qui sont vus comme une couronne (« corona ») en microscopie, lui servent à pénétrer dans les cellules. Alissa Eckert/CDC
Représentation 3D du coronavirus 2019-nCoV. Les spicules rouges, qui sont vus comme une couronne (« corona ») en microscopie, lui servent à pénétrer dans les cellules. Alissa Eckert/CDC
Le coronavirus de Chine et l’Ebola d’Afrique sont décrits comme les chiffres « 6 » et « 9 ». Il suffit de renverser l’un pour avoir l’autre. Autrement dit, le coronavirus de Chine et son cousin Ebola d’Afrique présentent presque les mêmes symptômes. Une seule différence, le coronavirus provoque de graves infections respiratoires tandis que l’Ebola se manifeste par des fièvres hémorragiques. Autre point commun : la consommation de viande sauvage serait à l’origine de ces deux épidémies. Dr Amadou Alima Guèye nous conforte dans cette comparaison clinique pour avoir été au cœur du dispositif médical de lutte contre Ebola au Libéria. Malheureusement, la communauté internationale n’appelle pas un chat un chat alors que le coronavirus n’est rien d’autre qu’un Ebola version chinoise !

Courant 2014, plusieurs pays de la sous-région tels que la Guinée, le Libéria, la Sierra Leone et, dans une moindre mesure, le Nigeria avaient été frappés de plein fouet par l’épidémie d’Ebola qui avait provoqué des milliers de morts. Aux yeux de la communauté internationale, Ebola était une tragédie pour l’Afrique et une grande préoccupation pour le monde. Rejetés et stigmatisés, les pays malades d’Ebola étaient mis en quarantaine au point que presque tous les pays occidentaux avaient déconseillé à leurs ressortissants de s’y rendre. Pis, le Maroc, qui devait accueillir la Coupe d’Afrique des nations de Football, s’était désisté par crainte de voir les spectateurs subsahariens contaminer sa population ! A l’époque, notre confrère El Hadji Gorgui Wade Ndoye accrédité aux Nations-Unies (Genève) avait même dénoncé la passivité de la communauté internationale face à cette terrible fièvre hémorragique. « Il a fallu qu’un Américain soit atteint d’Ebola pour que le monde dit civilisé s’émeuve! Une catastrophe sanitaire d’un niveau inégalé s’abat en plein jour sur nous en plein XXIe siècle et L’Homme qui se vante d’aller sur la lune et qui commence à taquiner Mars est incapable de faire face à un virus. Ebola rappelle que la vie d’un Noir africain n’a d’intérêt que si le reste du monde est potentiellement menacé. »

Quel virus « atomique » !

Six ans après Ebola, une autre épidémie nommée « coronavirus » vient de s’abattre sur la Chine qui n’est autre que la deuxième puissance mondiale. Aujourd’hui, le bilan de l'épidémie frôle les 500 morts tandis que plus de 20.000 personnes sont contaminées. Et comme la Chine de Mao Zedong est une grande puissance, quand un virus s’apprête à la ravager, le monde tremble ! Et dans ce cas, aux armes citoyens du monde et formez vos bataillons médicaux pour combattre aux cotés de la Chine ! Et surtout pas de passivité comme ce fut le cas lorsque l’Ebola ravageait Afrique. Comme quoi, il n’est pas question de mettre en quarantaine un pays aussi puissant que la Chine devenue la capitale économique du monde. D’où la rapidité de l’Oms de déclarer l'épidémie de coronavirus comme une « Urgence internationale ». Cela dit, pas question de décréter la mise en quarantaine de la Chine au nom de la sacro-sainte liberté de circulation des personnes et des marchandises au nom du business ! Bien entendu, et en passant, cette liberté de circuler ne s’applique pas aux migrants africains…

Toujours est-il qu’entre Ebola et Coronavirus, c’est comme les chiffres « 6 » et « 9 » renversés ! Dr Docteur Amadou Alima Guèye semble bien le confirmer. Pour le coronavirus, il nous explique d’abord que les symptômes peuvent prendre jusqu'à 14 jours avant de se manifester après l'exposition au virus. « Dans ce cas, le patient souffre de fièvre, de rhume, de diarrhée, de difficultés respiratoires, de pneumonie, bref a un sentiment de malaise général. Plus grave, le coronavirus provoque des infections respiratoires » explique Dr Guèye qui connaît bien son sujet pour avoir été le seul médecin sénégalais envoyé au Libéria par l’Ong Waha-International dans le cadre du dispositif médical de riposte à l’Ebola « Justement pour l’épidémie Ebola, les malades souffraient de maux de tête, de fatigue, de douleurs et faiblesse musculaires, de mal de gorge, de rougeur des yeux, de douleurs thoraciques, de vomissements et de diarrhées hémorragiques ou saignements. Les symptômes peuvent se manifester de 2 à 21 jours après l'exposition au virus. Ces symptômes se manifestaient par une poussée de fièvre subite et permanente » ajoute Dr Amadou Alima Guèye en guise de comparaison avec le coronavirus. Puis, il précise que la viande sauvage est le réservoir de virus d’Ebola. « Donc la consommation de la viande de brousse ou des animaux sauvages tels que les gorilles, les singes, les chimpanzés, les chauves-souris, les porcs-épics et autres est source de transmission et contamination. Exactement, cette même viande sauvage serait à l’origine du virus du Corona ou coronavirus comme l’appelle la communauté internationale » explique notre médecin.

Coronavirus, l’épidémie des…nantis !

En conclusion, Dr Amadou Alima Guèye dit que Ébola et le Coronavirus sont deux pathologies dues à des virus de familles différentes (Coronaviridae et filoviridae). « Ebola présente une période d’incubation plus longue c’est-à-dire de 2 à 21 jours contre 2 à 14 jours pour coronavirus. La différence au plan clinique se situe essentiellement dans le fait que corona Virus donne des signes beaucoup plus haut en rapport avec l’appareil respiratoire, tandis que Ebola virus donne des légions hémorragiques (saignements et hémorragies digestives). Donc les signes communs aux deux pathologies virales sont la diarrhée, la fièvre et la fatigabilité. Mieux, toutes ces deux maladies sont des anthropozoonoses c’est-à-dire des infections que les animaux vertébrés transmettent naturellement à l’être humain. Autre similitude, il n’y a pas de traitement spécifique pour ces deux épidémies à savoir Ebola et Coronavirus » souligne Dr Amadou Alima Guèye.

Compte tenu de l’analyse comparative de notre médecin, force est de croire que coronavirus de Chine n’est rien d’autre qu’une sorte d’Ebola de l’Empire du Milieu. Malheureusement, la communauté internationale ne compte pas appeler un chat un chat. Hélas pour les pauvres Africains que nous sommes, Ebola était considérée comme étant une épidémie de la honte et de la pauvreté alors que coronavirus, elle, est une maladie de riches ! D’où la mobilisation exceptionnelle de la communauté internationale pour l’endiguer. Il ne faut surtout pas que le business en Chine soit compromis !

Pape Ndiaye
« Le Témoin » quotidien sénégalais



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Mai 2020 - 14:29 Covid-19 : L'avenir réimaginé pour l'Afrique