Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Côte d’Ivoire : la « Guérison des mémoires » pour apaiser les cœurs meurtris et aller à la paix et la cohésion


Alwihda Info | Par - 26 Novembre 2021


A l’invitation de l’Ong Action des chrétiens pour l’abolition de la torture, section Côte d’Ivoire (Acat-CI), en partenariat avec l’Observatoire des lieux de détention (ObsLiD), le Père Michael Lapsley, prêtre anglican sud-africain, combattant pour les libertés, qui a payé un lourd tribut sous le régime de l’Apartheid, était en visite en Côte d’Ivoire du 14 au 24 octobre 2021.

Durant son séjour dans la capitale économique ivoirienne, il a échangé avec les autorités politiques, religieuses, de la société civile, puis des détenus au sein des prisons.

Il a proposé la « Guérison des mémoires », comme méthode pour apaiser les cœurs meurtris et par conséquent emboîter le pas sur le chemin de la paix, du pardon, de la cohésion sociale, de l’entente, de l’unité, etc.

D’après Père Michael Lapsley, la « ‘’Guérison des mémoires’’ se présente comme un institut (Institute for Healing of Memories), mieux une Ong née en Afrique du Sud, qui cherche à contribuer aux chemins de guérison des personnes individuelles, des communautés, des nations ». Il a en outre ajouté que c’est une organisation, qui travail pour la guérison sociale en Afrique du Sud et ailleurs dans le monde.

Le combattant pour les libertés a proposé une recette aux Ivoiriens pour guérir de leurs douleurs. A savoir qu’il faut une conversation nationale sur le chemin de la guérison, pour savoir comment avancer. Puis, en vue d’assurer un avenir meilleur aux générations à venir, il a fait la proposition d’une reconnaissance des personnes blessées. Il a surtout relevé que la guérison des mémoires est une question pertinente pour toute la famille humaine.
 

Le Père Michael Lapsley a expliqué qu’il a perdu les deux mains et un œil, suite à une explosion d’un colis piégé, commandité par les services secrets d’Afrique du Sud en 1990, en raison de son engagement contre l’Apartheid.

Après une longue période de récupération, il a fondé en 1998 en Afrique du Sud, l’Institut pour la « Guérison des mémoires ». Qui organise des ateliers de guérison des mémoires, afin de permettre aux personnes victimes de torture, de mauvais traitements et de violences diverses, de faire un pas vers la guérison des blessures personnelles et interpersonnelles.

Au cours de son séjour à Abidjan, le Père Michael Lapsley a, au terme d’une conférence publique à Cocody, procédé à la dédicace de son livre autobiographique (Guérir du passé), en présence de la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo. Ainsi que du Père Eric Norbert Abekan, curé de la paroisse Sainte-Famille de Cocody, par ailleurs secrétaire exécutif national de la commission épiscopale justice, paix et environnement.

Pour sa part, le Pca de l’Acat-CI, Wenceslas Assohou, a indiqué que le séjour du combattant pour les libertés en Cote d’Ivoire va contribuer à accélérer le processus de paix et de réconciliation déjà amorcé.
 

Journaliste, correspondant d'Alwihda Info en Côte d'Ivoire. En savoir plus sur cet auteur