Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Des échanges interentreprises pour promouvoir le commerce agroalimentaire entre les pays arabes et africains


Alwihda Info | Par ITFC - 1 Mai 2019 modifié le 1 Mai 2019 - 16:35

La Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC) et Dubai Exports organisent un événement dédié à l’échange interentreprises pour promouvoir le commerce agroalimentaire entre les pays arabes et africains !


Organisé dans le cadre du « Arab Africa Trade Bridges Program (AATB) », l’événement B2B de deux jours attirant plus de 120 sociétés participantes, dont 40 entreprises africaines et créant plus de 650 rencontres.

Dubaï - La Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), membre du groupe de la Banque islamique de développement (IsDB), et Dubai Exports, l'agence de promotion des exportations du Département du développement économique (DED) de Dubaï, organisent un événement dédié au secteur agro-alimentaire pour promouvoir les échanges commerciaux et les investissements entre les pays arabes et africains. Cet événement de deux jours, auquel participent 40 entreprises africaines de 15 pays, a permis l’organisation de plus de 650 réunions interentreprises (B2B) pour, dans un premier temps, permettre la création de liens entre les différentes parties mais aussi et surtout de renforcer les exportations de produits agroalimentaires.

Organisé dans le cadre du « Arab Africa Trade Bridges Program (AATB) », l’événement a mis en exergue le potentiel du secteur agroalimentaire en matière de productivité nationale et de création d'emplois dans les pays arabes et africains. Il a également pour objectif principal de faciliter les échanges et les investissements mutuels. Soulignant l’importance de cet événement, Eng. Hani Salem Sonbol, Directeur Général d’ITFC, a déclaré : « La collaboration entre ITFC et Dubai Exports reflète nos ambitions communes d’aider au développement économique de la région MENA et au-delà. Grâce à ce forum, l’AATB a été en mesure de fournir un tremplin pratique pour le commerce intra régional permettant ainsi de favoriser une croissance économique durable et une augmentation des emplois qualifiés dans les deux régions. L'objectif de l'OCI étant de porter à 25% la part du commerce intra-OCI dans le commerce global des pays membres de l’OCI : d'ici 2025. Notre collaboration avec Dubai Exports est en lien avec nos objectifs, alors que nous continuons à œuvrer pour le développement du secteur privé et l'amélioration des conditions de vie dans les pays membres de l'OCI. »

Mohammed Ali Al Kamali, directeur général adjoint de Dubai Exports, a déclaré que l’événement vise principalement à renforcer les relations entre le secteur privé en Afrique et les Émirats arabes unis afin qu'ils soient les premiers à tirer parti des opportunités existantes et émergentes dans les deux régions.

« Un élément clé de la stratégie d'exportation de Dubaï consiste à soutenir et à créer des plates-formes permettant aux acheteurs et aux fournisseurs de partager des informations sur les marchés nouveaux et émergents. L’Afrique offre une opportunité exceptionnelle, comme le démontre la forte croissance et la demande grandissante observées dans tous les pays du continent. La consommation croissante et les vastes perspectives d'exportation et d'investissement de l’Afrique permettent de créer des relations particulièrement compétitives avec les entreprises arabes. L’événement a réuni environ 40 entreprises africaines spécialisées dans le secteur agroalimentaire, venant du Sud, de l'Est, de l'Ouest et du Centre de l’Afrique» a déclaré Al Kamali.

Les entreprises qui représentaient différents marchés africains à l’événement avaient été choisies en fonction du taux de croissance et du chiffre d’affaires, des produits importés d'autres pays, de l'avantage à l'exportation dans les pays arabes et de l'ampleur des opportunités et des défis dans chaque marché. Les entreprises agroalimentaires de Mauritanie, du Sénégal, de Côte d'Ivoire, du Mali, du Niger, du Burkina Faso, du Nigeria, du Bénin, du Gabon, du Soudan, d'Ouganda, d'Éthiopie, de Somalie, du Kenya et du Mozambique ont participé à l’événement.

L'ITFC a été créée pour faciliter et développer le commerce et contribuer à l'amélioration des conditions socio-économiques et à la croissance durable des pays membres de l'OCI. ITFC a mobilisé plus de 45 milliards de dollars de financement pour les pays membres de l'OCI depuis sa création en 2008, en plus d'améliorer l'accès aux outils permettant de développer le commerce et de permettre aux PME et aux entreprises en croissance de rivaliser sur le marché mondial.

L’événement était dédié aux rencontres entre entreprises, permettant aux participants de s’engager face à face, de partager des informations sur l’offre et la demande de leur marché et sur les modalités d’exportation. Une discussion ouverte sur les installations douanières, les accords commerciaux existants et la nature des marchés africains a été le point d'orgue de la journée d'ouverture. Chaque participant a également reçu un rapport détaillé sur tous les pays représentés.