Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Face au Coronavirus : Denis Sassou N'guesso appelle les congolais à la discipline


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 30 Mars 2020

Lors de sa déclaration faite le 28 mars dernier sur le coronavirus, le président Denis Sassou N’Guesso a énoncé une série de mesures dont le succès est surtout garanti par la discipline dans leur observance par l’ensemble de la population.


Denis Sassou N'Guesso s'adressant à la Nation.
Denis Sassou N'Guesso s'adressant à la Nation.
La vitesse vertigineuse de propagation du Covid-19 impose un rythme de guerre aux Etats. Jusqu’au 28 mars 2020, par exemple, le bilan de cette pandémie était établi à 19 personnes contaminées au Congo. Ainsi, selon Denis Sassou N’Guesso, « … si nous ne nous mettons pas en ordre serré de bataille, dès à présent, le mal va vite percer nos lignes de défenses et se répande comme une traînée de poudre sur l’ensemble du territoire national ».

Pour éviter que le Covid-19 gagne du terrain dans le pays, le président congolais a engagé ses concitoyens à mener le combat contre cette pandémie qui ébranle l’humanité toute entière. L’ensemble des mesures édictées ponctuées par l’appel à la responsabilité et à la discipline lancé par le chef de l’Etat visent avant tout à « préserver chaque vie humaine menacée ». Dès lors, tous les Congolais ont le devoir d’apporter chacun en ce qui le concerne sa contribution à ce « combat ». Pour Denis Sassou N’Guesso, dans ce combat contre le Covid-19, l’engagement doit triompher sur le fatalisme, la responsabilité sur l’inconscience et l’organisation sur la peur.

En effet, il ne s’agit pas d’avoir peur des mesures édictées ou de la vertigineuse circulation du coronavirus. Il s’agit, plutôt de se conformer aux nouvelles règles de vie, en dépit leur caractère drastique. « A la vérité, l’observance de toutes les règles édictées, la détermination et la discipline de tous forment l’essentiel du combat », a expliqué le chef de l’Etat congolais. Pour Denis Sassou N’Guesso, « combattre pour soi, combattre pour nous tous, c’est avant tout se conformer aux règles édictées. « Tout cela appelle des sacrifices, a-t-il renchéri, avant de conclure : « Le combat en vaut la chandelle, auraient dit nos ancêtres ».

Le président congolais a voulu prendre le taureau par les cornes face à la progression effrénée du coronavirus à travers le monde.