Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Frontière avec la Libye : le Tchad va mettre en place une force mixte interne


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 14 Janvier 2019 modifié le 14 Janvier 2019 - 10:05



Un hélicoptère de l'armée au nord du Tchad. © Alwihda Info
Un hélicoptère de l'armée au nord du Tchad. © Alwihda Info
Le ministre de l'Administration du territoire, de la Sécurité publique et de la Gouvernance locale, Mahamat Abali Salah a effectué un déplacement à Wour, dans la province du Tibesti, à l'extrême-nord du pays. Arrivé en hélicoptère dans la ville, le ministre était accompagné du chef d'état-major de l'armée de terre 1er adjoint, Toufa Mahamat Issa, du directeur de l'Agence nationale de la sécurité (ANS), Ahmed Kogri et de plusieurs responsables sécuritaires.

Il a eu ce samedi 12 janvier deux rencontres, l'une avec les responsables administratifs et les autorités traditionnelles, et l'autre avec les responsables militaires sur la sécurisation de la frontière et les stratégies à mettre en place pour contrecarrer les différents mouvements et bandes armées qui sévissent dans la zone.

Le gouverneur du Tibesti, Abderamana Ali Mahamat a rappelé que cette visite vient à point nommé. Il a appelé les responsables présents à la rencontre à être attentifs aux orientations des autorités.

"Aucun ennemi de l'Etat ne sera accepté par la population"

Le Derdé Toubou, Rozi Barka a exprimé sa gratitude au chef de l'Etat pour avoir érigé Wour et Aouzou en départements. Il a rassuré la délégation qu'aucune rébellion n'existe dans le Tibesti. "Aucun ennemi de l'Etat ne sera accepté par la population qui aspire à une paix", a-t-il déclaré. Il s'est engagé a désolidariser toute velléité susceptible de remettre en cause l'autorité de l'Etat.

Le ministre a invité les chefs de canton à jouer pleinement leur rôle, conformément aux orientations de la 4ème République. Il a exhorté les différents chefs de canton à sensibiliser les populations pour une étroite collaboration avec l'armée, afin d'éviter toute infiltration de personnes nuisibles.

Au cours de la rencontre avec les responsables militaires, le chef d'état-major de l'armée de terre 1er adjoint a expliqué que la visite du ministre vise à remonter le moral des militaires dans la zone et s'enquérir de leurs conditions de travail et de vie. Les responsables militaires ont soumis des doléances au ministre, notamment des besoins en logistique et le manque de tenues militaires.

Un camion transportant un chargement dans le désert tchadien, au nord du pays. © Alwihda Info
Un camion transportant un chargement dans le désert tchadien, au nord du pays. © Alwihda Info
Une force mixte mobile interne​

"Le Tchad es un îlot de paix se trouvant dans une zone de turbulence", a déclaré le ministre Mahamat Abali Salah qui a dévoilé une nouvelle stratégie pour renforcer la sécurité de la zone. Conscient du climat d'insécurité qui prévaut dans le Sahel et des différents mouvements incontrôlés qui sévissent dans le Sud de la Libye, il entend mettre sur pied une force mixte mobile interne afin de mieux sécuriser la frontière et faire face aux "forces obscures". 

Les 29 et 30 décembre dernier, des milices libyennes auraient pour la première fois pénétré en territoire tchadien pour prendre part à des affrontements intercommunautaires qui ont fait plus d'une centaine de morts.

"Soyez vigilants, une petite défaillance de votre part pourrait avoir des conséquences irréparables et entrainera tout le Tchad", a expliqué le ministre. Il a invité les militaires à collaborer avec les civils pour débusquer toute personne suspecte. Le ministre a également appelé au respect du secret professionnel.



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Janvier 2019 - 22:40 Tchad : décret de nomination