Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Intégration sous-régionale : le Congo et le Cameroun désormais reliés par une route bitumée


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 1 Mars 2020

Le président Denis Sassou N'Guesso entamera un séjour de travail dans le département de la Sangha, en ce début du mois de mars pour inaugurer la route Sembe-Souanke-Ntam longue de 143 km. Maillon important devant assurer la liaison entre les capitales du Congo (Brazzaville) et du Cameroun (Yaoundé), cette route est le bel exemple d’une coopération au service de l’intégration sous régionale.


La route Sembé-Souanké-Ntam
La route Sembé-Souanké-Ntam
La route Sembé-Souanké-Ntam, construite par l’entreprise chinoise, Sinohydro Tianjin Engineering Corporation Ltd, est la phase 2 du projet de route Ketta-Djoum, longue de 503 km. Avec deux (2) voies de circulation et une chaussée de 7,50 mètres de large, cette route est construite avec l’appui financier la Banque Africaine de Développement (BAD), conjointement sollicité par le Congo et le Cameroun. La part du budget congolais représente 10%.

La construction de cette route s’inscrit, notamment, dans le cadre du plan national de transport (PNT) de la République du Congo, de la stratégie nationale des transports du Cameroun, avec l’appui de la CEEAC. Elle constitue un bel exemple de l’intégration sous régionale.

L’amélioration de la circulation des personnes et des biens entre les deux pays, le désenclavement de l’hinterland du nord Congo et du sud Cameroun sont parmi les objectifs de ce projet à fortes potentialités économiques. Ainsi, sa construction devrait contribuer à la réduction des coûts de transport et à l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines.

Le projet exécuté en 31 mois, prévoyait, sur l’ensemble du tronçon Sembé-Souanké-Ntam, la construction de vingt-sept (27) ponts de portée comprise entre 08 et 15 mètres. Mais, seul un pont de 10 mètres a été construit, alors que les 26 autres ont été remplacés par les dalots de diverses sections. Ce changement est expliqué par la nature des sols rencontrés au droit des sites.

La fin des travaux est intervenue le 14 juillet 2019, alors que la réception provisoire a eu lieu du 26 au 29 septembre 2019. Pendant toute la durée des travaux, douze (12) jeunes ingénieurs diplômés, dont quatre (04) dames ont été employés par ce projet aussi bien au niveau de l’entreprise que de la mission de contrôle.

Le président Denis Sassou N’Guesso ouvrira cette route à la circulation le 06 mars prochain.