Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

L'Italie accuse la France d'appauvrir l'Afrique et réclame des sanctions


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 22 Janvier 2019 modifié le 22 Janvier 2019 - 14:37


Le vice-président du Conseil des ministres italien et dirigeant du Mouvement cinq étoiles (M5S), Luigi Di Maio, a provoqué la colère des autorités françaises en les accusant d'appauvrir l'Afrique et d'être à l'origine de la crise migratoire. L'ambassadrice d'Italie à Paris a été convoquée ce lundi au ministère des Affaires étrangères après les propos tenus par le vice-président du Conseil italien.

« L'UE devrait sanctionner la France et tous les pays qui comme la France appauvrissent l'Afrique et font partir ces personnes [les migrants, ndlr], parce que la place des Africains est en Afrique, pas au fond de la Méditerranée », a-t-il déclaré dimanche, lors de son déplacement dans les Abruzzes.

D'après lui, « si la France n'avait pas les colonies africaines, parce que c'est ainsi qu'il faut les appeler, elle serait la 15e puissance économique mondiale alors qu'elle est parmi les premières grâce à ce qu'elle est en train de faire en Afrique ».

La France convoque l'ambassadrice d'Italie

"Le directeur de cabinet de la ministre chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, a convoqué l'ambassadrice d'Italie à la suite des propos inacceptables et sans objet tenus par des autorités italiennes hier", a-t-on indiqué au cabinet de la ministre.

"Je ne crois pas qu'il y ait un incident diplomatique", s'est défendu Luigi Di Maio. "Je pense que tout cela est vrai. Le fait que la France est un de ces pays qui, parce qu'il imprime la monnaie de 14 pays africains, empêche le développement de ces pays africains et contribue au départ des réfugiés, qui après avoir traversé la Méditerranée, arrivent sur nos côtes", a-t-il ajouté.

L'Italie sollicite l'aide du Tchad

Il y a six jours, le président du conseil des ministres Italien Giuseppé Conté a été reçu en visite officielle à N'Djamena. Il a également évoqué, au cours d'un entretien avec le chef de l'Etat Idriss Déby, la question migratoire. "Travaillons en commun pour une meilleure coopération sur des projets intégrés. L’Italie doit fournir non seulement sa contribution financière, mais aussi également mettre à disposition le savoir-faire dans le domaine technique, l’agriculture, l’énergie, les ressources alimentaires et surtout l’approvisionnement en eau du lac Tchad", a déclaré Giuseppé Conté.

Face aux préoccupations du chef du gouvernement italien, le dirigeant tchadien a été clair : "La problématique des migrants qui nous préoccupe tous peut trouver, en partie, sa solution si la crise libyenne est dénouée. Bien entendu, il y  a la pauvreté qui est un des vecteurs essentiels de la migration irrégulière. Mais je peux vous assurer que mon pays  a pris les dispositions nécessaires pour contenir le phénomène de migration illégale."