Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

L’avant-projet de loi sur la CVJRR soumis à l’appréciation du Chef de l’Etat


- 23 Janvier 2020 modifié le 1 Janvier 1970


United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in The Central African Republic (MINUSCA)

Il était très attendu par les Centrafricains et les Centrafricaines, pour explorer les piste de règlements de leurs conflits et soigner définitivement leurs plaies. L’avant-projet de loi sur la (CVJRR) prend corps, ce 22 janvier 2020, avec sa remise officielle au Chef de l’Etat, le Pr Faustin Archange Touadera, au Palais de la Renaissance, en présence du Président de l’Assemblée nationale, du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et des chefs des missions et corps diplomatiques accrédités, notamment.

Résultat d’une consultation nationale lancée le 6 juin 2019 dernier, ce document est surtout le fruit d’un processus voulu par les autorités centrafricaines, visant à préalablement consulter la population, afin de mieux l’inclure dans le mécanisme de justice transitionnelle. Le rapport, très attendu par tout le peuple centrafricain, la communauté internationale dans son ensemble, dont les Nations Unies, permettra au gouvernement de tenir compte des aspirations populaires en la matière, notamment celles des victimes des crises qu’a traversées la République centrafricaine, pour entreprendre les étapes administrative et législative devant aboutir à sa mise en œuvre.

Une satisfaction pour le Président de la République qui, lors de la réception du document, n’a pas manqué de saluer cette avancée importante sur le chemin d’’une justice transitionnelle dont il attend beaucoup. « En réalisant cette activité, j’ai voulu marquer ma volonté de concrétiser de manière participative et inclusive, l’une des recommandations fortes du Forum de Bangui », a rappelé le Pr Faustin Archange Touadera.

Pour sa part, le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et Chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye, a souligné que ce document marque une étape cruciale du processus de réconciliation en République centrafricaine. « En choisissant d’accoucher la CVJRR par la voie législative, le gouvernement a opté de faire rentrer cette institution dans le cercle fermé de celles bénéficiant de l’onction populaire, à travers les élus du peuple », a-t-il déclaré.

La prochaine étape de ce processus est l’examen et de l’adoption de la loi mettant effectivement en place la CVJRR par l’Assemblée nationale.

Distribué par APO Group pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in The Central African Republic (MINUSCA).

Source : https://www.africa-newsroom.com/press/lavantprojet...