Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

La CTDDH apporte son soutien à un activiste


Alwihda Info | Par CTDDH - 3 Mai 2018 modifié le 3 Mai 2018 - 21:17


Mahamat Nour Ibedou. Alwihda Info
Mahamat Nour Ibedou. Alwihda Info
La Convention tchadienne pour la défense des Droits de l’Homme (CTDDH) apporte son soutien total au romancier, ancien haut-fonctionnaire français, Thomas Dietrich. En effet, dans le journal Libération daté du 27 avril 2018 (http://www.liberation.fr/…/04/26/ecrivain-et-fiche-s_1646116), celui-ci a révélé dans une tribune être fiché « S » pour ses prises de position contre la Françafrique et les dictateurs du continent africain soutenus par l’Elysée. L’écrivain, auteur de deux romans publiés chez Albin Michel, n’a pourtant jamais utilisé aucune autre arme que sa plume pour défendre ses convictions.

Avec son avocat Jean-Christophe Ménard, il a demandé à la CNIL (Commission nationale informatique et libertés) de lui communiquer le contenu de sa fiche « S », afin de la contester point par point et de demander sa suppression immédiate. Or, l’administration s’y est opposée et le voilà lancé dans un recours au Conseil d’Etat. Dans cette attente, l’écrivain Thomas Dietrich, amoureux du Tchad, grand défenseur des peuples africains, Homme de paix, reste marqué du sceau de l’infamie, comme les plus abjects terroristes islamistes fichés « S », avec qui il n’a absolument rien à voir.

Pour toutes ces raisons et notamment pour son amour inconditionnel du Tchad et son opposition à la dictature d’Idriss Deby, la CTDDH pense qu’il a besoin d’un soutien massif de toutes les personnes éprises de liberté et de justice. Si la France soutient de manière regrettable les agissements tyranniques d’Idriss Deby, ce n’est pas le cas de Thomas Dietrich, qui a toujours été aux côtés des opprimés, et notamment du peuple tchadien, pour lequel il a consenti beaucoup de sacrifices. La CTDDH se souvient qu’en avril 2016, l’écrivain avait été expulsé manu militari de notre pays, alors qu’il était venu apporter son soutien aux membres de la société civile emprisonnés par le régime. Il avait à cette occasion subi des sévices graves et autres tortures infligées par les autorités chargées de la "sécurité".

En conséquence, la CTDDH demande au Ministre de l’intérieur français Gérard Collomb de supprimer immédiatement la fiche « S » concernant Thomas Dietrich, car il ne représente aucune menace pour les citoyens français, moins encore pour les peuples africains.


Fait à Ndjamena le 1er mai 2018,

Le secrétaire général
Mahamat Nour Ibedou