Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

La politique nationale de la jeunesse du Tchad défendue au FDC d’Agadir


Alwihda Info | Par Djibrine Nou Alwali - 29 Septembre 2019 modifié le 29 Septembre 2019 - 10:42


La politique nationale de la jeunesse du Tchad défendue au FDC d’Agadir.
La politique nationale de la jeunesse du Tchad défendue au FDC d’Agadir.
La ville d’Agadir dans le sud du Maroc, accueille depuis jeudi, plus de 200 personnes réunies à l’occasion du 1er Forum international sur les politiques gouvernementales et locales dans le domaine la jeunesse. Le Tchad y est représenté par une délégation composée de leaders associatifs.

Conférences, table-rondes, témoignages et visites sont au programme de ce forum dont l’objectif principal est de permettre aux jeunes africains de s’impliquer pleinement dans la gestion des affaires publiques et locales sur le continent, de mettre en lumière et partager des pratiques à succès dans les pays et d’échanger autour des politiques et programmes destinés aux jeunes à l’échelle du continent.

Ministres, élus locaux, représentants des ONG et leaders associatifs venus des pays du Nord et du Sud ont répondu présent. Le Tchad a fait son entrée au premier jour du forum, à travers le Président du Conseil National Consultatif des Jeunes du Tchad Charfadine Nassour Tedoué. Il animé la table-ronde ayant pour thème : « société civile : constat sur les effets, impact des politiques gouvernementales et locales en matière de jeunesse ».

Il a centré son intervention sur la situation au Tchad, relativement aux politiques gouvernementales sur la jeunesse, avec en toile de fond, la Politique nationale de la jeunesse, « élaborée et adoptée en Conseil des ministres en avril 2019, dans le souci de donner à la jeunesse la place qui lui revient », précise t-il.

Ce document, d’après lui, est une référence en la matière qui traduit chaque ligne politique, projet et programme en actions mesurables et réalisables à court terme et long terme, en vue de répondre aux besoins réels de la jeunesse.

« Cette politique se base sur quatre fondements essentiels qui sont : les fondements culturels et philosophiques, les fondements politiques, les fondements juridiques, les fondements internationaux et la vision, les valeurs et les principes de cette politique », fait savoir Charfadine Nassour Tédoué qui laisse entendre que la finalité de la Politique nationale de la jeunesse est une meilleure prise en compte des jeunes, en tant que potentiel humain et frange importante de la société dans les politiques et programmes de développement.

Le conférencier n’a pas perdu de vue d’autres instruments nationaux comme la Politique nationale de l’emploi adoptée en mai 2019, la loi instituant le volontariat national ainsi que la création de l’Agence nationale de volontariat au Tchad en cours d’adoption.

Il a également évoqué des activités d’envergue comme le Forum national de la Jeunesse organisé en 2018 à N’Djamena, lequel renseigne t-il, a été un cadre d’échange et une tribune pour la jeunesse qui a pu dire son mot en toute liberté. Même s’il juge important les efforts de l’Office national d’appui à la jeunesse et aux sports (ONAJES) et l’Office national pour la promotion de l’emploi (ONAPE) en matière de sensibilisation et de formation des jeunes dans toutes les provinces en entrepreneuriat-jeunesse, tout ceci n’est pas suffisant pour faire sortir les jeunes tchadiens en général et les diplômés sans emploi en particulier, de la situation de précarité et d’inconfort dans laquelle ils se sont retrouvés.

« Les plus hautes autorités du pays, au premier rang le président de la République Idriss Déby Itno, nourrit des grandes ambitions pour inverser cette situation », note Charfadine Nassour qui estime tout de même que les lendemains augurent d’une bonne perspective.