Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Le Tchad inaugure une nouvelle vanne de pétrole


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 14 Juin 2019 modifié le 14 Juin 2019 - 13:25



Le Tchad inaugure une nouvelle vanne de pétrole
Le ministre de l'Energie et du Pétrole, Mahamat Hamid Koua, représentant le chef de l'Etat, a inauguré vendredi, à Daniela, localité située à 70 km de Bousso, dans la province du Chari-Baguirmi, l'ouverture officielle d'une nouvelle vanne de pétrole construite par l'entreprise CNPC.

Le président de la République qui devait initialement prendre part à la cérémonie, s'est absenté suite à un "agenda chargé".

La cérémonie a eu lieu en présence de nombreux officiels, dont le gouverneur de la province du Chari-Baguirmi, le vice-président de l'entreprise China National Petroleum Corporation (CNPC), Hou Qijun, le directeur de la Société des hydrocarbures du Tchad, l'Ambassadeur de Chine au Tchad, des membres du gouvernement, du cabinet présidentiel et le président du Conseil national du patronat tchadien.

Le ministre Mahamat Hamid Koua a coupé le ruban rouge, avant d'actionner l'ouverture de la vanne. Il a ensuite visité le complexe pétrolier en présence de plusieurs officiels.

Le nouveau champ qui exploite trois vannes à savoir Daniela, Rafia et Tania, représente 48% de la production de la CNPC. Son exploitation permettra de renforcer la production électrique et la disponibilité de carburant.

Une entreprise présente au Tchad depuis 2003

La CNPC est présente au Tchad depuis 2003, dès le début de l'exploitation de pétrole. "Elle a pleinement exploitée ses talents. La production du pétrole est passée de 60000 barils par jour en 2011 à 100.000 barils par jour actuellement", a déclaré le directeur de la CNPCIC, Zoung Youn.

"Nous avons activement assumé notre responsabilité sociale, servie les communautés et les habitants. Nous avons construit des puits et faciliter le transport routier pour les habitants. Nous avons aussi attaché une grande importance à la protection de l'environnement et le recyclage des sols contaminés. De plus en plus d'employés tchadiens occupent des postes au sein du personnel et de la direction", a souligné le responsable de la CNPCIC.

Il a indiqué que son entreprise a respecté le contrat pétrolier avec le Tchad et a versé au total 1,1 milliard de dollars américains au Gouvernement pour les taxes et impôts.

"On versera 260 millions de dollars cette année", a-t-il ajouté.

La Chine répond aux prédictions d'un "échec total"

"La CNPC est entrée en possession du bloc H en 2007. Dans les 5 ans qui l'ont suivi, elle a pu réaliser la construction de champs pétroliers bien équipés, la production de millions de barils de pétrole et l'établissement d'une raffinerie. La production de nouveaux champs constitue un résultat si heureux", a déclaré l'Ambassadeur de Chine au Tchad.

En 1966, des recherches pilotées dans la zone par une filiale d'ELF -société française- n'ont pas été concluantes. L'ex-président Tombalbaye s'était alors tourné vers une société américaine à qui, il a attribué une licence. En 1973, le tout premier puit a été creusé dans le bassin de Doba.

D'après l'ambassadeur de Chine au Tchad, "ce bloc H où nous sommes avait été estimé par certains comme peu valeureux. Ces derniers déclaraient que quiconque mettrait ses pieds dans ce bloc H connaitra un échec total. Les techniciens de la CNPC ont bien cassé cette affirmation en découvrant des champs à haut rendement. Depuis, la CNPC connait une croissance pétrolière. Elle ne cesse de battre ses propres records."

La CNPC a créé "un nombre important d'emplois pour la population locale, procédé au transfert d'acquis, et généré des recettes fiscales pour le Gouvernement tchadien. Nous sommes fiers d'avoir mis en place avec nos frères tchadiens une industrie de pétrole intégrée", a ajouté l'Ambassadeur.

Il a encouragé la CNPC a "assumer ses responsabilités sociales et à apporter plus de bénéfices au Gouvernement tchadien."

Une nouvelle étape de coopération

Le vice-président de la CNPC, M. Hou Qijun, s'est félicité de la mise en production de la phase 2.2 du bloc H. "Après 2 ans et demi, grâce aux efforts conjoints, la phase 2.2 a été mise en production", a-t-il déclaré.

D'après lui, il s'agit d'une "nouvelle étape dans la coopération sino-tchadienne".

"La CNPC a mis en place un système intégré d'industrie pétrolière en amont et en aval, aidant le Tchad à atteindre son autosuffisance en produits pétroliers. A la fin de l'année 2018, la CNPC a déjà payé au gouvernement près de 2 milliards de dollars en matière d'impôts et de taxes", a-t-il précisé.

Il a assuré que son groupe continuera à "travailler dur avec ses partenaires pour répondre aux attentes". La CNPC s'efforcera à "augmenter la production du brut et garantir l'alimentation en produits raffinés pour aider à l'amélioration des conditions de vie de la population."

Le respect de l'environnement et la création d'emplois

"Aujourd'hui, l'ouverture de la vanne de Daniela constitue une étape dans la découverte des réserves", a déclaré Mahamat Hamid Koua, ministre de l'Energie et du Pétrole.

Selon lui, "le pétrole reste un levier important du développement de notre pays."

Il a attiré l'attention de la CNPC sur "la création d'emplois pour les jeunes tchadiens et le strict respect de l'environnement", rappelant que le pays est "très jaloux quant à la conservation de l'environnement et de la culture".

En 2019, la CNPC a recruté 100 employés tchadiens qui seront formés dans le pays ainsi qu'à l'étranger.

Le ministre s'est aussi félicité de l'atteinte par le Tchad des objectifs de l'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives en matière de transparence.

Une coopération fructueuse

Le vice-président de la CNPC, Hou Qijun, est arrivé jeudi à N'Djamena à la tête d'une importante délégation, pour assister à la cérémonie.

Il a été reçu dans la même journée par le président Idriss Déby au Palais présidentiel.

Déployée au Tchad depuis plusieurs années, la CNPC est notamment présente à Djarmaya, au Chari-Baguirmi et au Mayo-Kebbi Est.

Le Tchad est un pays producteur de pétrole depuis le 10 octobre 2003.