Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Le Tchad referme sa frontière avec la Libye "jusqu'à nouvel ordre"


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 3 Mars 2019


"Nous avons pris la décision de fermer la frontière entre la Libye (et le Tchad) à partir de cet instant jusqu'à nouvel ordre", a déclaré le Général de corps d'armées, Mahamat Abali Salah.


Le désert tchadien. REUTERS
Le désert tchadien. REUTERS
Le ministre de l'Administration du territoire, de la Sécurité publique et de la Gouvernance locale, Mahamat Abali Salah, s'est rendu à la tête d'un convoi militaire à l'extrême nord du Tchad, dans le cadre d'une tournée dans la zone. Il est accompagné du Gouverneur du Tibesti, Abderaman Ali Mahamat.

La délégation est arrivée ce samedi à Kouri Bougoudi, localité située à environ 250 km de Wour et à moins de 150 km de la Libye. Elle a constaté la persistance de l'orpaillage et a intercepté un groupe d'orpailleurs.

Le ministre a convoqué tous les orpailleurs et occupants du site à qui, il a donné des instructions applicables immédiatement. "Nous sommes venus ici pour exécuter les dernières instructions. Nous voulons sécuriser. Cette zone, bien qu'elle soit une partie du Tchad, est devenue un carrefour de tous les malfrats, terroristes et rebelles. L'Etat a pris des mesures pour mettre de l'ordre. Parmi les mesures prises, la première est celle d'interdire l'orpaillage, la deuxième est de désarmer toutes les populations qui vivent ici, et enfin, nous avons pris la décision de fermer la frontière entre la Libye (et le Tchad) à partir de cet instant jusqu'à nouvel ordre", a déclaré le Général de corps d'armées, Mahamat Abali Salah.

Les orpailleurs se sont engagés à évacuer les lieux le plus rapidement possible. "Désormais, tout individu qui se trouvera sur le site de Kouri Bougoudi sera qualifié de terroriste. La récréation a trop durée", a affirmé le ministre de la Sécurité publique.

En janvier 2017, le Tchad avait annoncé la fermeture de la frontière avec la Libye suite à "une grave menace d'infiltration terroriste". Un point de passage avait partiellement été réouvert en mars 2017 à Wour "pour des raisons sécuritaires".



Dans la même rubrique :
< >

Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)