Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Le fabricant de Natural Diamond qui donne à tous l’opportunité de briller


- 22 Décembre 2020


The Natural Diamond Council (NDC)

Sur les 2,5 millions d’habitants de la Namibie, plus de la moitié sont au chômage et plus de 100 000 vivent avec une certaine forme de handicap, et ces derniers sont encore plus désavantagés que le reste en ce qui concerne les perspectives d’emploi. Une société de taille et de polissage de diamants naturels a donc décidé de remédier à ce problème.

Le projet a été lancé en 2007 à l’initiative de Schachter & Namdar, partenaire fondateur de l’usine André Messika, qui a décidé de s’établir en Namibie. « Nous avons décidé d’employer des personnes handicapées, car tout simplement, nous croyons en l’égalité des chances et en l’idée que chacun devrait avoir le droit de travailler et de se sentir socialement inclus », a déclaré le directeur des opérations, Marc Friedman. « Il a fallu environ deux ans pour accueillir le premier groupe de personnes, car nous avons dû adapter l’usine aux utilisateurs de fauteuils roulants, puis faire venir des interprètes en langue des signes. Aujourd’hui, je suis fier d’affirmer que nous sommes le plus grand employeur de personnes handicapées en Namibie », ajoute-t-il.

À l’heure actuelle, plus d’un tiers des employés de la société sont des personnes handicapées. Dans leur siège social en Namibie, 16 employés sur 42 vivent avec un handicap, et il est prévu que ce chiffre augmente en 2021.

Âgée de 26 ans, Anna Marie Johnson fut l’une des premières employées handicapées de la société. Utilisant un fauteuil roulant depuis qu’elle s’était blessée dans un accident de piscine à l’âge de huit ans, Anna Marie est aujourd’hui une polisseuse de diamant expérimentée dont les œuvres sont admirées par de grandes marques mondiales. « Ayant grandi dans le genre de quartier où j’ai vécu, je n’ai même pas réussi à obtenir un diplôme ou des papiers pour décrocher un emploi », dit-elle. « Qui voudrait employer une fille en fauteuil roulant souffrant d’un handicap et n’ayant pas reçu d’éducation ? Mais un jour, un homme que j’avais déjà vu à la télé m’a arrêté en pleine rue et m’a demandé ce que je faisais dans la vie. Lorsque je lui ai répondu « rien », il m’a dit qu’il pouvait m’aider et qu’il viendrait me chercher lundi matin. Un bus est donc venu, et il a continué de passer prendre des personnes handicapées. Alors que nous roulions, il m’expliquait les détails de l’opportunité qu’il voulait m’offrir ».

La société recrute non seulement des utilisateurs de fauteuils roulants et des hommes et femmes malentendants, mais accueille également, de manière proactive, des personnes de toutes les tranches d’âge. Une de ces personnes s’appelle Ruben Uheua. Cet homme de 62 ans utilise des béquilles et un fauteuil roulant depuis qu’il a contracté la polio dans son enfance. Aujourd’hui, Ruben, qui est aussi un polisseur de diamant talentueux, s’exprime ainsi : « Mes collègues m’aiment et cela me procure de la joie et du bonheur. Ils me surnomment « Oupa », un mot qui signifie grand-père. J’aime mon travail et j’aime travailler avec les diamants. »

Tout comme le Natural Diamond Council, l’usine de taille et de polissage André Messika prend sa responsabilité sociale d’entreprise très au sérieux et place sa main-d’œuvre et les communautés locales au centre de son action. Les programmes de formation de la société prennent des années pour former des professionnels hautement qualifiés qui deviennent ensuite de véritables experts dans leur domaine, et ce en offrant des opportunités d’emploi cruciales qui, autrement, seraient hors de portée de plusieurs personnes vivant avec un handicap.

Le directeur de production, Joseph Kunyenga, a déclaré que la qualité et la productivité de l’entreprise se sont améliorées depuis que les personnes vivant avec un handicap ont été invitées à intégrer leurs effectifs. « La qualité de la taille et du polissage de diamants que l’on observe au sein de notre équipe est d’un tout autre niveau. Nous investissons dans la formation tout en garantissant un environnement de travail fondé sur le soutien et l’encouragement, et où tout le monde peut s’épanouir et se sentir fier de ses efforts », ajoute Joseph.

« Ce sont des tailleurs et polisseurs de diamants de niveau professionnel », ajoute Friedman. « Prenons l’exemple des malentendants : leur niveau de concentration est beaucoup plus élevé, et ils arrivent à rester entièrement concentrés sans être distraits. Nos employés sont tellement dévoués à leur travail, à la croissance de l’entreprise et à l’apprentissage continu », ajoute-t-il.

La responsable des affaires extérieures du Natural Diamond Council, Raluca Anghel, a déclaré le suivant : « La diversité est fondamentale pour le succès de toute entreprise, et cette usine en Namibie est un exemple éclatant de la manière de créer un environnement de travail plus heureux et plus productif. Ce qu’a réalisé cette société diamantaire est une inspiration non seulement pour l’industrie du diamant, mais également pour tous les employeurs. Chaque être humain mérite d’avoir les mêmes opportunités. »

Voici d’autres histoires concernant notre équipe…

Petrus Teofelus est au début de la vingtaine et travaille comme polisseur de diamants. Il est né avec une surdité profonde et n’a pas pu trouver d’emploi après avoir quitté l’école à 16 ans. En repensant à ses années de chômage, il explique : « C’est vraiment difficile de trouver un emploi quand personne ne vous comprend. J’ai remis mon CV à plusieurs employeurs, mais je crois qu’ils ont fini par choisir des personnes qui pouvaient parler. La vie était très stressante et difficile. »

Sebastian Joseph est au début de la trentaine et utilise un fauteuil roulant depuis l’âge de cinq ans après avoir perdu l’usage de ses jambes à cause de la polio. Il avait appris par son oncle que l’usine André Messika était ouverte à l’embauche de personnes en fauteuil roulant. Les autres sociétés n’étaient tout simplement pas adaptées aux personnes en fauteuils roulants. Lors de son entretien d’embauche, on lui a demandé s’il avait déjà travaillé avec des diamants. Ce n’était pas le cas, et on lui a demandé s’il était prêt à apprendre. Il avait répondu « oui » et commença à travers le lendemain.

Teopolina Sheveenyena est au début de la trentaine et mère d’un jeune bébé. Elle travaille comme contrôleuse de stock. Teopolina est née avec une déficience auditive et avant de commencer à travailler, elle n’avait aucune intention de chercher un emploi, car elle ne pensait pas que ce serait une perte de temps, car, selon ses propos, « étant donné que les gens voient que je n’entends pas, que je ne peux pas parler, ils pensent tout de suite que je suis incapable réussir le travail ».

Rencontrez les membres de l’équipe et découvrez leurs histoires : https://bit.ly/3pj9QNI

Distribué par APO Group pour The Natural Diamond Council (NDC).

Le National Diamond Council :
Le Natural Diamond Council (NDC) (www.NaturalDiamonds.com/Council) améliore la désirabilité des diamants en publiant des reportages et des rapports de tendance approfondis et attrayants, et en partageant des ressources et des informations avec les consommateurs sur l’intemporalité et la singularité ultimes de cette magnifique pierre naturelle. Le NDC travaille également pour soutenir l’intégrité de l’industrie du diamant naturel en agissant en toute transparence et en offrant différentes perspectives de la déontologie, de la durabilité et des progrès du secteur.



Source : https://www.africa-newsroom.com/press/the-natural-...