Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Les principaux acteurs pétroliers et gaziers d’afrique font d’importantes annonces lors de la semaine africaine du pétrole


- 1 Octobre 2019 modifié le 1 Janvier 1970


Africa Oil Week
Télécharger le logo

Comme toujours, la Semaine africaine du pétrole (www.Africa-OilWeek.com) sera le point de rencontre de grandes campagnes nationales de l’écosystème pétrolier et gazier. Trente ministères prendront part à l’événement de cette année, et plus d’une vingtaine feront des présentations. C’est l’occasion rêvée d’obtenir de précieuses informations (opportunités, changements de législation, appels d’offres et autres), directement auprès des compagnies et des gouvernements qui en sont à l’origine.

Voici un aperçu des campagnes nationales et appels d’offres qui se dérouleront cette année.

Campagnes nationales à la Semaine africaine du pétrole 2019

Sierra Leone

La Sierra Leone annoncera des détails sur un nouvel appel d’offres lors de la Semaine africaine du pétrole 2019.

Dirigée par le Ministre des Ressources minières, l’honorable Foday Rado Yokie, et par Timothy Kabba, Directeur général de la Commission pétrolière de Sierra Leone, et soutenue par Jonathan Copus, PDG de Getech, la délégation nationale annoncera l’ouverture d’un nouveau cycle de droits d’exploration.

Seules huit puits ont été forés depuis 1982. Le dernier (2013), entrepris par Lukoil, faisait suite aux forages d’Anadarko (aujourd’hui Occidental) en 2009, 2010 et 2012.

Cameroun

Les législations africaines en matière d’activités pétrolières et gazières doivent faire l’objet d’une attention plus soutenue à l’heure où des changements s’opèrent. Le Cameroun est une nation qui a récemment adopté des modifications à son Code du pétrole.

Jean-Jacques KOUM, Conseiller auprès de SNH, expliquera comment ces changements élargiront le champ d’action des opérateurs, investisseurs et la communauté financière dans son ensemble afin de trouver de nouveaux terrains d’exploration au Cameroun.

Un des changements clefs est le congé fiscal pour le développement du secteur pétrolier et des condensats de gaz, avec sept ans supplémentaires pour le développement du secteur gazier. En outre, les contrats de partage de production peuvent être modifiés pour permettre aux entreprises de récupérer des « frais d’exploration » pour toute production basée sur les terres camerounaises ou les sites offshore.

Somalie

La Corne de l’Afrique est prête à signer des contrats. La législation pétrolière et l’Accord sur le partage des revenus sont entrés en vigueur en mai 2019 en Somalie. La nation a également dévoilé son premier appel d’offres offshore.

L’honorable Abdirashid Mohamed Ahmed, Ministre somalien du Pétrole et des Ressources minières, présentera l’avenir du secteur pétrolier et gazier en Somalie à une assistance internationale de financiers et d’opérateurs au mois de novembre.

« Cette année marque une étape charnière dans le développement des ressources naturelles somaliennes », déclare le Ministre Ahmed. « Le Ministère a travaillé au côté des États membres fédéraux pour créer un cadre de travail équitable et transparent visant à développer les ressources naturelles pour le bien commun en Somalie. »

Nigeria

Un sommet continental sur les hydrocarbures n’en serait pas un sans des représentants du plus grand producteur pétrolier d’Afrique. L’honorable Timipre Marlin Sylva et Melee Kolo Kyari, Directeur général du groupe NNPC, prendront la tête de la délégation nigériane, et Bala Wunti, Administrateur général du groupe, en charge de la planification et de la stratégie d’entreprise chez NNPC, répondra présent pour dévoiler les dernières mises à jour et opportunités à saisir au Nigeria.

Le Nigeria continue de susciter un véritable intérêt sur la scène internationale. Selon le NNPC, la Chine figure aujourd’hui parmi ses partenaires clefs. Les données de la CPN dévoilent que les investissements chinois dans le secteur pétrolier nigérian ont atteint 16 milliards de dollars.

Le pays vise néanmoins une participation nationale de 70% dans les projets pétroliers et gaziers d’ici 2027, ce qui attire de nombreux regards sur la manière dont le secteur nigérian des hydrocarbures se développera dans les prochaines années.

Mozambique

Le Mozambique représente 23% de toutes les futures dépenses de capital en Afrique, ce qui fera du pays le deuxième plus important destinataire d’investissements du continent. En particulier, les projets de gaz naturel sont en passe de recevoir des investissements majeurs, qui pourraient aller jusqu’à 50 milliards de dollars en dépense de capital.

À la suite de la réussite de projets de grande envergure, comme le projet (20 milliards de dollars) Mozambique LNG d’Anadarko, les acteurs du monde entier se tournent vers le Mozambique avec un intérêt redoublé. Une proposition de prêt bancaire de 5 milliards de dollars de l’EXIM visant à stimuler le développement du secteur rend la nation encore plus attractive aux yeux des investisseurs.

S’inscrivant dans le programme des campagnes nationales de la Semaine africaine du pétrole 2019, le Mozambique tient ses promesses à l’égard des acteurs internationaux. Deux des personnalités clefs contribuant à transformer l’industrie pétrolière et gazière du Mozambique en une destination de premier rang à l’échelle mondiale prendront la parole lors de l’édition 2019 de la Semaine africaine du pétrole. Le président de l’Institut national du pétrole (INP), Carlos Zacharias, sera présent pour parler du développement continu du pays, au côté d’Omar Mithá, PDG de la compagnie pétrolière nationale ENH.

Distribué par APO Group pour Africa Oil Week.

Contact de presse :
Joanna Kotyrba
Email : Joanna.kotyrba@hyve.group

Semaine africaine du pétrole : au cœur du secteur pétrolier et gazier africain :
Depuis plus de 25 ans, la Semaine africaine du pétrole (www.Africa-OilWeek.com) est le point de rassemblement des plus grands dirigeants et acteurs du secteur E&P d’Afrique.

Elle attire l’intégralité de la chaîne de valeur, y compris des gouvernements, CPN, compagnies pétrolières internationales, indépendants, investisseurs et prestataires de services. Ils se réunissent pour trouver la direction que prendra le secteur pétrolier et gazier en amont du continent, conclure des contrats majeurs et de nouveaux partenariats lucratifs, et prendre part à des appels d’offres.

Ce rassemblement est la meilleure occasion pour découvrir de nouvelles opportunités dans l’une des régions les plus prometteuses au monde en termes de développement pétrolier et gazier.



Source : https://www.africa-newsroom.com/press/africas-key-...