Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Nigeria : 520 millions de dollars pour les zones de transformation agro-industrielle spéciales


Alwihda Info | Par AFDB - 3 Septembre 2021

Le programme vise à développer des chaînes de valeur prioritaires, à travers l’amélioration des infrastructures dans les zones rurales.


Le gouvernement fédéral du Nigeria et ceux des États fédérés ont largement approuvé, le 30 août dernier, le programme de création de zones de transformation agro-industrielle spéciales (SAPZ), auquel la Banque africaine de développement et ses partenaires se sont engagés à apporter 520 millions de dollars américains de financement. Le programme, mis en œuvre dans le cadre du partenariat public-privé, vise à développer des chaînes de valeur prioritaires à travers l’amélioration des infrastructures dans les zones rurales. Il sera axé sur la transformation des matières premières et des produits de base.

Lors d’une séance d’information de haut niveau organisé en début de semaine, Zainab Shamsuna Ahmed, ministre nigériane des Finances, du Budget et de la Planification nationale, a réaffirmé l’engagement du gouvernement fédéral à mettre en place des politiques et mesures incitatives pour attirer le secteur privé dans ces zones et réussir la mise en œuvre du projet. « Le gouvernement fédéral s’est engagé à réussir la mise en œuvre de ce programme, dont l’objectif est d’augmenter la production agricole, réduire la pauvreté et intensifier la création d’emplois dans tout le pays », a-t-elle assuré.

Le Groupe de la Banque africaine de développement, le Fonds international de développement agricole (FIDA) et la Banque islamique de développement (BID) ont fait le point sur la mobilisation des ressources, après consultation des principaux acteurs, notamment publics et privés. Selon Lamin Barrow, directeur général de la Banque africaine de développement au Nigeria, « la Banque et ses partenaires sont en train de mobiliser 520 millions de dollars américains pour cofinancer la première phase du programme au Nigeria, qui sera mis en œuvre par phases dans six zones géographiques. »

Le programme au Nigeria comprend quatre composantes complémentaires : le développement des infrastructures et la gestion des pôles agro-industriels, la productivité et la production agricoles, le développement politique et institutionnel, la coordination et la gestion du programme. Les zones concernées permettront aux producteurs, transformateurs et à l’ensemble de la chaîne de valeur agricole au Nigeria de devenir plus fonctionnels et rentables, a estimé Ougfaly Badji, économiste agricole principal à la BID. Enfin, ce programme cadre avec l’une des cinq priorités stratégiques, les « High 5 » de la Banque africaine de développement : « Nourrir l’Afrique ».