Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Pahimi Albert, le corbillard des tchadiens


Alwihda Info | Par Freeman Djido - 28 Février 2018


Le chef du gouvernement Pahimi Albert. Alwihda Info
Le chef du gouvernement Pahimi Albert. Alwihda Info
Premier ministre, est celui qui devait assurer une vie aux tchadiens selon son cahier de charge. Malheureusement, il l’a détruit à son seul profit. Malgré que la population crie pitié et appelle au secours, Pahimi Albert crée une insensibilité, il conduit les tchadiens au sépulcre sans hésitation.

Dans une situation de crise comme la nôtre, la communication, et surtout celle bien faite, peut atténuer la situation un temps soit peu. Mais, tout porte à croire que le premier ministre dans son cabinet se croit pseudo-isolé.

Le 23 février dernier, le Chef du gouvernement, lors de ses traditionnelles rencontres stériles avec les responsables des différents syndicats a enfoncé le clou, comme si la situation que vivent les tchadiens ne suffisait pas.

A la surprise de tout le monde, le premier ministre affirme que les fonctionnaires ne constituent aucunement son souci, et qu’il va s’occuper des 99% des tchadiens restants car, les fonctionnaires ne représentent que 1%.

Belle initiative, mais a-t-il oublié que le salaire d’un fonctionnaire tchadien est pour tout son village, sinon pour toute sa région. Comment le premier ministre va-t-il s’occuper de ces 99% des tchadiens pendant que les hôpitaux et les écoles sont fermées ?

Pahimi Albert fera quoi avec des milliers de tombes fraiches des tchadiens, alors qu’il n’y a pas d’épidémie dans le pays ? Cela traduit bien que le premier ministre est un vrai corbillard de ses compatriotes car durant son règne, le nombre des tombes fraiches des tchadiens croit exponentiellement.

Un pays ne se construit pas sur la tombe des héros mais, plutôt avec les hommes vivants. Ainsi, le premier ministre doit  réfléchir un instant dans sa boulimie de gloire et se poser cette question : Qui suis-je, à part ma considération?

Un autre aspect que l’on peut retenir de la rencontre du vendredi 23 dernier est la léthargie du gouvernement tchadien. Le chef du gouvernement a annoncé que le prix du gaz est réduit de 500 Francs CFA. Il veut par là, amadouer les tchadiens alors que le gaz est un luxe au Tchad.

Au Tchad profond, les gens n’ont jamais vu ce qu'est le gaz. En quoi la réduction de son prix serait nécessaire pour eux ? Pour que les tchadiens retrouvent la joie de vivre que Pahimi Albert et ses ministres leur ont ôtée, il faut simplement sursoir aux mesures drastiques. Sinon c’est la mort, imaginez un père de famille qui n’a que pour tout et en tout 3000 Francs CFA à la fin du mois, que lui reste-t-il encore ? Ouvrez les portes des hôpitaux et des écoles, vous auriez rendu service à ces pauvres que vous conduisez quotidiennement au cimetière.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 9 Septembre 2020 - 00:37 Chronique : Voici venir la beuverie

Dimanche 30 Août 2020 - 20:32 Tribune : Le Tchad n'est pas le Mali