Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Soudan : accusées de partialité, les forces de sécurité d'Aldjinena seront mutées


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 1 Janvier 2020


Soudan : accusées de partialité, les forces de sécurité d'Aldjinena seront mutées. © DR
Soudan : accusées de partialité, les forces de sécurité d'Aldjinena seront mutées. © DR
Accusé de partialité pendant les récents affrontements qui ont ensanglanté la capitale du Darfour-ouest, l'ensemble des forces de sécurité et défense stationné à Aldjinena sera relevé et muté à Khartoum.

C'est ce qui ressort d'une décision prise par les responsables des services de sécurité soudanais. Il faut rappeler que certains soldats ont clairement pris parti dans les affrontements, selon de nombreux témoignages.

En trois jours de violences et d'affrontements tribaux dans la ville, au moins 41 personnes ont été tuées et 29 autres blessées selon un premier bilan.

Des médias locaux soudanais ont affirmé que les conditions se sont aggravées de manière "dangereuse" dans l'État du Darfour occidental, lundi, après l'intensification d'un conflit entre les tribus "Masalit" et "arabe", dans le contexte du meurtre d'une personnes de la tribu arabe près du camp de déplacés "Crendinge". 

Lundi soir, le Conseil souverain a annoncé, après une réunion d'urgence, que davantage de forces seraient déployées pour contrôler la situation sécuritaire dans l'État du Darfour occidental, qui connaît des affrontements tribaux. 

Une délégation de haut niveau dirigée par le premier vice-président du Conseil souverain, le lieutenant-général Muhammad Hamdan Daglo, et le Premier ministre Abdullah Hamdouk, est arrivée mardi sur le terrain pour suivre les mesures prises, garantir que le conflit ne se renouvelle pas et créer un environnement propice à la paix sociale.