Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : 50 jeunes entrepreneurs formés, encadrés et financés


Alwihda Info | Par Mahamat Abdramane Ali Kitire - 22 Juillet 2019 modifié le 22 Juillet 2019 - 22:04



La Fondation Tony Elumelu formera 100.000  jeunes dans le domaine de l’entreprenariat. © Alwihda Info
La Fondation Tony Elumelu formera 100.000 jeunes dans le domaine de l’entreprenariat. © Alwihda Info
TCHAD, N'Djamena - La Fondation Tony Elumelu et les représentants du Programme des Nations Unis pour le Développement et du ministère de la Formation professionnelle et des Petits métiers ont pris part ce lundi 22 juillet 2019 au Radisson Blu, à la cérémonie de lancement de la formation de 100.000 jeunes en entrepreneuriat. L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse.

Cette formation de ces jeunes entrepreneurs en partenariat d’entreprise entre dans le cadre du programme de développement des jeunes entrepreneurs au sahel sous le thème : « Le PNUD face aux défis de la jeunesse du Sahel ».

Plusieurs ministres ont participé conjointement à cette conférence de presse à savoir la ministre de la Formation professionnelle et des Petits métiers, Mme. Ruth Tedebe, la ministre du Développement touristique, de la Culture et de l’Artisanat, Mme Madeleine Alingué, la ministre de la Promotion des jeunes et de l’Emploi, Mahamat Nassour Abdoulaye, le ministre des Mines, du Développement industriel, Commercial et de la Promotion des secteurs privés, Ahmat Mahamat Bachir, le directeur général d'UBA Tchad, Noubasra Natolban, la représentante du PNUD au Tchad, Mme. Carol Flore Smereczniak, ainsi que d’autres participants.

Ce programme a permis de matérialiser la formation de plus de 50 jeunes entrepreneurs pilotée par UBA en partenariat avec le PNUD, et financée par la Fondation Tony Elumelu.

Le programme atteindra près de 100.000 jeunes sahéliens qui pourront bénéficier de cette formation en entrepreneuriat d’entreprise d’ici 2023. Il est financé à hauteur de 100 millions de dollars.

Le directeur general d'UBA Tchad, Noubasra Natolban a déclaré que le PNUD et la Fondation Elumelu ont lancé un programme de partenariat pour les jeunes du Sahel en vue d’autonomiser les jeunes pour une période de 10 ans avec un capital de démarrage, une formation professionnelle commerciale excellente, destinée aux jeunes du Sahel en général et ceux du Tchad en particulier.

Il sera mise en œuvre dès cette année et autonomisera 2000 entrepreneurs des pays de la région du Sahel. Les pays concernés sont le Burkina Faso, le Cameroun, le Tchad, le Mali, la Mauritanie et le Nigeria.

La Fondation Tony Elumelu formera 100.000  jeunes dans le domaine de l’entreprenariat. © Alwihda Info
La Fondation Tony Elumelu formera 100.000 jeunes dans le domaine de l’entreprenariat. © Alwihda Info
Ce programme permet au continent africain en général et au Tchad en particulier de se libérer en matière du commerce à travers le partenariat.

Selon la représentante du PNUD au Tchad, Mme Carol Flore Smereczniak, le Sahel est un territoire rempli d’opportunités. De plus, l’investissement dans la jeunesse est une précondition indispensable à la stabilisation dans la région.

« La jeunesse ne peut être qu’au centre de tous les agendas de développement. Il est crucial d’investir dans leur potentiel, leur talent, leur énergie et leur enthousiasme, et de créer les opportunités dont ils ont besoin pour réaliser leur potentiel et leur rêves », a-t-elle indiqué.

La ministre de la Formation professionnelle et des Petits métiers, Mme. Ruth Tedebe affirme pour sa part que le programme d’entrepreneuriat des jeunes du Sahel s’inscrit dans le dynamique du plan d’action de la décennie de la jeunesse de l’Union Africaine et de la stratégie des Nations Unis pour la jeunesse a l’horizon 2030. Il a déjà permis de soutenir 7.520 entrepreneurs locaux issus des 54 pays africains et ce, en 5 ans seulement.

« Le Président de la République Idriss Deby Itno dans sa politique de réinsertion socioéconomique des jeunes, qu’il s’agisse de la lutte contre la pauvreté, de la création de l’emploi, de l’entrepreneuriat ou de l’innovation économique sociale, s’investit dans la promotion de la jeunesse dans le domaine de l’entrepreneuriat », a-t-elle relevée.