Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Tchad/Covid-19 : 7412 cas de contamination et 193 décès confirmés


Alwihda Info | Par Olivier Noudjalbaye Dedingar, Expert-consultant, humanitaire et journaliste indépendant. - 24 Mai 2022

La pandémie de la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) a été une source de préoccupation majeure, ainsi qu’une urgence de santé publique mondiale durant les deux précédentes années.


©UNICEF Chad/2020/Martina Palazo
©UNICEF Chad/2020/Martina Palazo
Elle a fait payer un lourd tribut aux individus, aux familles, aux communautés et aux sociétés du monde entier. Depuis son apparition en 2019, la communauté internationale a fait de grands progrès dans la lutte contre le virus ; des vaccins ont été mis au point et administrés aux populations faisant tomber les décès au plus bas niveau actuellement, mais il reste encore beaucoup de challenges à relever.

L'un des défis consiste à maîtriser le Covid-19 en Afrique et à vacciner efficacement le plus grand nombre de personnes et le plus rapidement possible. 70% des vaccins contre le Covid-19 ont été distribués aux dix plus grandes économies du monde, mais les pays les plus pauvres n’en ont reçu que 0,8 %. Cette inégalité n’est pas seulement injuste, elle constitue une menace pour le monde entier. La majorité de la population mondiale n’étant pas vaccinés, de nouveaux variants comme Omicron, sont susceptibles de continuer à apparaitre.

Ces nouveaux variants se répandent comme une trainée de poudre et exposent chaque individu a un risque accru. Heureusement, l'Afrique est une zone où le coronavirus n'a pas fait considérablement de victimes. Le Tchad est l'un des pays africains sur lequel se concentrent les actions des Nations unies et de l’OMS et leurs stratégie mondiale en matière de vaccins pour mettre fin à la pandémie du Civid-19 en Afrique et singulièrement au Tchad est encourageante.

Au Tchad le gouvernement et ses partenaires sanitaires fournissent quotidiennement des efforts afin de minimiser le taux de contamination depuis le début de la pandémie. Le Tchad est l'un des derniers pays africains à recevoir des doses de vaccin anti-Covid-19. Il n'y a pas longtemps, les Tchadiens faisaient la queue à Ndjamena pour recevoir leurs premières doses de Sinopharm, un vaccin chinois. A ce jour du mois de mai 2022, le Tchad compte 7412 cas de contamination au Covid-19 et 193 cas de décès confirmés, selon les chiffres officiels publiés sur le site de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

La première phase de la riposte contre le Covid-19 au Tchad a rencontré de nombreuses difficultés. Les opérations humanitaires ont dû s'adapter aux nouveaux besoins en matièe de santé et au nombre ne grandissant de personnes déplacées, tout en respectant les conditions imposées par le gouvernement. Le Plan de Réponse Humanitaire révisé de juillet 2020 a noté 76 543 personnes déplacées supplémentaires dans le besoin depuis sa première publication en janvier de la même année.

Pourtant, les mesures prises par le gouvernement ont gravement affecté la livraison de l'aide humanitaire, en particulier dans les domaines de la santé, de l'alimentation, de l'éducation et de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène (WASH).

Étant donné que les communautés tchadiennes sont déjà confrontées à l'insécurité alimentaire, au risque d'attaques terroristes de la secte Boko Haram et aux chocs climatiques, la réduction de l'aide a empêché de nombreuses personnes de satisfaire leurs besoins de base ou de bénéficier de renseignements.

Les Nations Unies continuent d'apporter leur aide dans des domaines essentiels tels que la communication, la surveillance et le dépistage des maladies, la distribution de médicaments et d'équipements essentiels, et le soutien au développement des capacités du personnel de santé et des travailleurs de première ligne afin de renforcer la gestion et la surveillance intégrées des cas dans les domaines de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène, de la nutrition, de la protection des enfants et de la continuité de l'éducation.

Cette assistance contribue à la mise en œuvre du Plan National de contingence pour la préparation et la riposte à l'épidémie de la maladie coronavirus Covid-19 (MoH) du ministère de la Santé. (MoH), avec le soutien de l'ONU et des partenaires au développement. Malgré les multiples efforts consentis par le gouvernement tchadien et ses partenaires internationaux en réponse à la pandémie du Covid-19, des défis majeurs subsistent, notamment la disponibilité tardive des tests de diagnostic (tels que les tests de laboratoire comme le GeneXpert), la capacité limitée du personnel au niveau des collectivités locales pour la surveillance, le dépistage et la gestion des cas, la gestion des contacts et la capacité des tests de laboratoire dans les provinces.

Le retour à un environnement sans virus covidien au Tchad d’ici la fin de l’année 2022, conformément au souhait des populations et de la communauté internationale, dépend de l’aptitude des autorités gouvernementales et de ses partenaires internationaux impliqués dans la lutte contre la pandémie du Covid-19 à relever les défis susmentionnés ou non au cours des prochains mois.

©WFP/TabamMbatelham. Au Tchad, 80 troubadours se rendent dans huit provinces pour sensibiliser les populations des régions isolées afin de promouvoir des habitudes saines et de dissiper tout doute sur le Covid-19.
©WFP/TabamMbatelham. Au Tchad, 80 troubadours se rendent dans huit provinces pour sensibiliser les populations des régions isolées afin de promouvoir des habitudes saines et de dissiper tout doute sur le Covid-19.