Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad - Covid-19 : aura-t-on droit à un prochain assouplissement de mesures ?


Alwihda Info | Par - 10 Juin 2020



Des citoyens sensibilisés sur les gestes barrières à N'Djamena, en avril 2020 © Ben Kadabio/Alwihda Info
Des citoyens sensibilisés sur les gestes barrières à N'Djamena, en avril 2020 © Ben Kadabio/Alwihda Info
Rien n’est encore décidé mais quelques indices portent à le croire. Entre les dates du 10 au 15 juin, le Tchad franchit une nouvelle étape de l’évolution de la situation sanitaire ; soit une tendance haussière, soit un déclin de la courbe. Car l'on tient compte de l'assouplissement des mesures annoncées le 20 mai dernier, ainsi que de la fête de l'Aid El-Fitr quatre jours plus tard. Il faut au moins 15 jours pour s’assurer qu’il n’y ait pas une multiplication des cas de contamination communautaire.

Selon le ministre de la Santé publique, Pr. Mahamoud Youssouf Khayal, qui s'est exprimé jeudi dernier à l'Assemble nationale,"aujourd'hui, notre courbe nous dit qu'au niveau de N'Djamena et de quelques provinces, nous maitrisons la situation. Mais néanmoins, le Conseil scientifique et la Coordination (nationale de riposte sanitaire, Ndlr) se sont donnés un chiffre du 10 au 15 juin. Si cette courbe s'annonce en bas, c'est-à-dire qu'elle s'affaisse vers le bas, nous pouvons dire qu'au Tchad, nous avons fait un travail extraordinaire."

"Tout ça c'est pour dire, respectons les normes, respectons les mesures barrières. Si tout le monde respecte les mesures barrières, notre économie va bien fonctionner, nos mosquées et nos églises vont fonctionner, et chacun aura sa place, et l'économie fonctionnera normalement, et la santé sera satisfaisante", a-t-il ajouté.

"Si ça ne monte pas vers le 15, ça veut dire que les mesures ont été respectées"

"L'épidémie sur les tendances quotidiennes a tendance à baisser malgré l'ouverture des marchés. Comme il faut attendre environ 15 jours pour être fixé sur le niveau des cas, par rapport à la fête (de l'Aid El-Fitr, Ndlr), le 24 mai. La fête parce que c'était un brassage de tout, qu'on ne peut pas maitriser. Si ça ne monte pas vers le 15, ça veut dire que les mesures ont été respectées", a indiqué Pr. Mahamoud Youssouf Khayal,.

"Nous pensons que jusqu'au 10 juin maximum, si cette tendance se confirme, nous serons réellement dans une tendance vers le bas. La préoccupation est l'extension dans les provinces", a conclu le ministre.

Des citoyens sensibilisés sur les gestes barrières à N'Djamena, en avril 2020 © Ben Kadabio/Alwihda Info
Des citoyens sensibilisés sur les gestes barrières à N'Djamena, en avril 2020 © Ben Kadabio/Alwihda Info
Un allègement progressif

Depuis le 20 mai, les autorités ont permis la réouverture des restaurants  (y compris les lieux de grillade) pour les ventes à emporter, la réouverture des boutiques, magasins et marchés, et l'autorisation de circulation des moyens de transport urbain avec un nombre de passagers obligatoirement masqués, limités à quatre pour les taxis et dix pour les minibus. 

À partir du 25 juin prochain, le Comité de gestion de la crise sanitaire a annoncé la reprise des cours   pour les classes d'examen.

Un taux de guérison en hausse

Au vu des derniers chiffres de la veille, le 9 juin, la tendance vers le bas semble se confirmer ; le Tchad a enregistré un taux de guérison de 81,64% (706 guéris sur 844 cas), tandis que le taux de létalité se situe à 8,41%.

Mardi, la coordination nationale de riposte sanitaire a invité la population à rester sereine, solidaire et a rappelé au respect strict des mesures barrières, notamment la distanciation sociale.

En cas de signes tels que fièvre, toux, éternuement et difficulté respiratoire, les citoyens sont invités à appeler gratuitement le 1313.
Malick Mahamat
Coordonnateur de rédaction - Téléphones : +(235) 66267667 - 99267667 En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)