Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Tchad: Hassan Sila et Faïtchou Etienne interpellés à l’Assemblé Nationale


Alwihda Info | Par - 28 Novembre 2012 modifié le 28 Novembre 2012 - 22:37

L’auteur de la première question orale intitulée « pourquoi les couvertures médiatiques des manifestations publiques sont elles sélectives, quel intérêt tiré vous de la couverture sélectives des institutions publiques ?



Plénière à l’assemblé Nationale, deux ministres ont été interpellés ce lundi 26 novembre au palais de 15 janvier. Le ministre de l’information et de la communication porte-parole du Gouvernement Hassan Sila Bakary et son homologue de l’enseignement primaire et l’éducation civique Faïtchou Etienne ont répondu aux questions orales avec débat. La plénière a été dirigée par le Président de l’Assemblé Nationale 1er adjoint Nouradine Delwa Kassiré. La première question orale est adressée au ministre de l’information et de la communication Hassan Sila par le député Mbaïtéssemal Ndjonadji sur la gestion des organes de presse. La deuxième question relative à la gestion du personnel, fourniture et matériel et à l’alphabétisation est adressée au ministre de l’enseignement primaire et de l’éducation civique par le député Djongdélang anguébona.

L’auteur de la première question orale intitulée « pourquoi les couvertures médiatiques des manifestations publiques sont elles sélectives, quel intérêt tiré vous de la couverture sélectives des institutions publiques ? » cette question est élaborée en Mars dernier inspiré par l’arrestation du député Gali Goté Gata et les activités de l’union des syndicats du Tchad pendant la grève. Le ministre de l’information et de la communication Hassan Sila, après avoir rappelé les réalisations et les efforts fournis par les autorités définit la couverture médiatique avant de relever que dire d’une couverture médiatique sélective signifie que les organes de presse sont partisans. Or selon Hassan Sila, aucune plainte faisant mention d’une couverture sélective de manifestation publique émanant de HCC, Haut Conseil de la Communication, n’a été enregistrée en vertu de l’article 09 de la Loi n° 19 portantes attributions de cet organe de regulation guarant de respect des expressions pluraliste et équitable. Nous comptons sur vous pour transformer nos erreurs ou fautes en succès a –t-il conclut. Dans la discussion générale, certains élus du peuple ont relevé quelques insuffisances, d’autres souhaitent plutôt louer les efforts fournis au lieu d’insister sur les insuffisances.
Pour la deuxième interpellation, la priorité de l’éducation de qualité, le traitement des salaires des maîtres communautaires, l’insuffisance des matériels didactiques, la distribution et le moyen de contrôle, la réduction de taux d’analphabétisme, la gestion de crédit de fonctionnement, le déploiement des enseignants dans leurs poste d’affectation ou la répartition illégale des ressources humaines sont des préoccupations des élus du peuple. Avec chiffre à l’appui, le ministre de l’enseignement primaire et de l’éducation civique Faïtchou Etienne a répondu à certaines de ces préoccupations tout en reconnaissant les insuffisances. Les deux auteurs des questions orales se sont dits satisfaits après les débats et appellent les ministres à corriger les insuffisances constatées.
Mahamat Ramadane