Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : L’ADHET dénonce la pénurie de gaz butane


Alwihda Info | Par - 3 Mars 2019



Le secrétaire général de l’Alliance des Défenseurs des Droits Humains et de l’Environnement au Tchad (ADHET), Abba Daoud Nandjede. © Alwihda Info
Le secrétaire général de l’Alliance des Défenseurs des Droits Humains et de l’Environnement au Tchad (ADHET), Abba Daoud Nandjede. © Alwihda Info
Le secrétaire général de l'Alliance des défenseurs des droits humains et de l'environnement au Tchad (ADHET) a fait ce samedi 2 mars 2019, au siège de son association, un point de presse visant à alerter et attirer l’attention du gouvernement, en tant que partie prenante et responsable, sur les conséquences de cette pénurie de gaz butane qui est susceptibles d’engendrer des troubles. Elle explique que les pénuries de ce genre de produits liés à la survie humaine débouchent généralement sur des crises ou des émeutes, si celles-ci ne trouvent pas de solutions. Selon elle, si cette pénurie perdure, l’on assistera à une exacerbation des tensions sociales qui provoquera une reprise incontrôlable de la consommation du bois et du charbon.

Le secrétaire général de l’ADHET, Abba Daoud Nandjede affirme qu'après plus de cinq ans de fonctionnement, la raffinerie de Djarmaya a montré les limites de la CNPC avec ses installations pétrolières. D'après lui, il est temps de réévaluer et revoir ce contrat de partage de production pour le bien de la population, car il s’agit de la redistribution des richesses nationales. « Et ça sera une remise en cause des mesures de protection de l’environnement quasiment ancrées dans les comportements des populations. Un tel phénomène sera un manque à gagner et une remise en cause des efforts réglementaires et institutionnels fournis dans le cadre de la protection de l’environnement pour la préservation du cadre de vie. C’est pourquoi, le gouvernement doit prendre la mesure du danger en prenant ses responsabilités pour que cela n’arrive pas », explique t-il.

L’ADHET recommande de rendre concurrentielle la commercialisation du gaz en ouvrant le marché d’importation afin de permettre aux opérateurs économiques nationaux d’importer le gaz en quantité suffisante et de le mettre sur le marché. Elle estime que cette situation de monopole de fait dans la commercialisation du gaz ne fera qu'augmenter d’années en années la pénurie.

Elle demande la création d’autres installations de productions avec la CNPC ou d’autres compagnies pétrolières pour combler à terme l’insuffisance de production actuelle afin de rendre permanent la disponibilité du gaz. Elle s'interroge notamment sur la responsabilité de la SHT qui gère ces produits.
Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur



Dans la même rubrique :
< >

Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)