Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : L’Association "Nirvana" restitue les travaux du forum national inclusif


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 10 Avril 2018 modifié le 10 Avril 2018 - 00:39



La présidente de NIRVANA, AMALKHER Djibrine. Alwihda Info
La présidente de NIRVANA, AMALKHER Djibrine. Alwihda Info
L'organisation NIRVANA (Nouvelles initiatives, réalités et valeurs d’une nouvelle Afrique), a organisé une rencontre d’échanges, de communication et de restitution des résolutions du forum national inclusif organisé au palais du 15 janvier, du 19 au 27 mars 2018.

NIRVANA est une organisation qui lutte pour la promotion de la femme et de la jeunesse africaine. C’est une initiative des jeunes leaders venant de plusieurs pays comme le Sénégal, le Tchad, le Cameroun, la RCA, le Malawi et la RDC, pour contribuer au développement de ces pays cités. Elle a pour mission d’engager les jeunes et femmes à participer au développement du continent africain, avec pour slogan ‘’seul on va vite, ensemble on va plus loin’’.

La présidente de NIRVANA, AMALKHER Djibrine, restituant la synthèse des travaux du forum national inclusif, a ressorti les résolutions de son association en 11 points clés, dont 9 concernent les personnes valides et 2 concernent les personnes handicapées. Il s’agit entre autres de :

1. Associer les jeunes à toutes les instances de prises de décisions, en leur accordant une place dans la société tchadienne, en écoutant leurs préoccupations et en prenant en compte leurs propositions dans la mise en place de la 4ème république, car il est important d’aller au delà des résolutions pour les rendre concrètes, a-t-elle soutenu ;
2. Créer un observatoire de la jeunesse pour relier la jeunesse à ses partenaires, afin de l’orienter dans ses décisions et lui permettre de recueillir des données et statistiques sur les projets réalisés en sa faveur. Bref, faire des bilans sur ses activités en temps réel ;
3. Organiser un forum sur la jeunesse, le sport et la culture, pour donner l’occasion aux jeunes d’exprimer leurs préoccupations aux plus hautes autorités et se faire entendre ;
4. Procéder à la réforme du système éducatif ;
5. Renforcer le mécanisme de suivi des fonds destinés à la promotion de la jeunesse. Selon elle, l’on doit rendre compte de l’utilisation du budget alloué à la jeunesse pour son épanouissement en montrant des chiffres concrets avec des preuves à l’appui pour une bonne gestion ;
6. Prendre en compte l’entrepreneuriat dans le curricula de formation des instituts et universités. C’est rendre les jeunes responsables, capables de créer des emplois en devenant leurs propres patrons ;
7. Inciter les établissements bancaires à octroyer des crédits aux jeunes entrepreneurs. Etant donné que certains jeunes ont des projets à réaliser mais qu'ils sont sans soutien, il faut les propulser en les aidant, défend la présidente de NIRVANA, AMALKHER Djibrine ;
8. Ratifier la convention de Florence du 17 juin 1950 et le protocole de Nairobi du 26 novembre 1976. De son avis, cette convention donne la possibilité aux jeunes d’avoir des fournitures et matériels éducatifs en leurs accordant une garantie ;
9. Adopter la politique nationale de la jeunesse et de l’enfance. Pour mieux s’occuper de la jeunesse, il faut commencer par l’enfance, souligne la présidente.

Les deux points clés des restitutions pour les personnes handicapées sont :
1. Accorder une place de choix à l’éducation et à l’emploi des personnes handicapées, notamment par la mise en place des structures adaptées pour leur épanouissement et des mécanismes d’incitation à l’embauche ;
2. Adapter les infrastructures aux besoins spécifiques des personnes handicapées.

Après la restitution des résolutions prises par NIRVANA en faveur des jeunes lors du forum national inclusif, les participants ont posé quelques préoccupations et ont fait quelques propositions aux panélistes. Répondant aux questions sur les chiffres et données qui ne sont pas mentionnés dans les restitutions, la présidente de NIRVANA, AMALKHER Djibrine justifie que ces informations ont été rapportées fidèlement selon ce qui a été décidé lors du forum. NIRVANA se garde le droit de ne pas les diffuser, estime-t-elle. Par ailleurs, sur la question de la mise en place d’un observatoire et de sa transparence, elle rassure que cela se fera par nomination. Les jeunes seront désignés pour poursuivre l’observatoire qui jouera un rôle d’intermédiaire.