Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : La première femme députée Bourkou Louise s'est éteinte à 85 ans


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 14 Juin 2019 modifié le 14 Juin 2019 - 00:35



© DR
© DR
La première femme députée du Tchad, Bourkou Louise est décédée ce jeudi matin à l'âge de 85 ans, à la suite d'une maladie.

Le 8 mars dernier, elle avait décoré le président de la République Idriss Déby à la Place de la nation, à l'occasion de la Journée de la femme.

Elle est née en 1934 à Sarh au sud du Tchad, dans la province du Moyen-Chari.

Un riche parcours

Elle rejoint le Parti Progressiste Tchadien et est retenue pour être présentée aux élections du parlement en 1962. Elle devient, cette année-là, la première femme élue au parlement du Tchad.

Elle refuse de soutenir le président Tombalbaye sur la révolution culturelle et sociale tchadienne qu'il veut mettre en oeuvre, au début des années 1970, un mouvement en partie calqué sur celui impulsé par Mobutu Sese Seko, en République démocratique du Congo. Suite à son son assassinat en 1975, elle travaille au Ministère de l'Éducation jusqu'en 1977.

En 1979, lors de la guerre civile au Tchad, elle s'enfuie loin de Doba, perdant tous ses biens. En 1982, elle quitte le pays pour la République centrafricaine lors de l'arrivée au pouvoir d'Hissène Habré, et a travaille comme commerçante et enseignante à Bangui. En 1987, elle part pour la France en tant que réfugiée politique et se consacre à l'éducation des personnes handicapées. Elle retourne au Tchad en 1991, suite au renversement d'Hissène Habré par Idriss Deby.

Elle sert en tant que député au parlement de 1991 à 1995, ainsi que délégué à la convention constitutionnelle. Elle se fait porte-parole de la lutte contre l'excision et les mariages d'enfants, appelant à un âge minimum de 18 ans pour se marier.