Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : "Les investisseurs refusent d'investir dans un pays où le bruit règne"


Alwihda Info | Par Anass Ali Moussa - 16 Janvier 2022



Au cours d’une conférence-débat organisée le 15 janvier par quelques associations militant pour la paix et le vivre ensemble, Dr. Ali Abdel-Rahman Haggar, conseiller au dialogue et à la réconciliation nationale à la Présidence de la République, a indiqué que la réconciliation entre les tchadiens est un enjeu crucial pour permettre notamment un décollage économique.

“Nous sommes tous chargés du dialogue et de la réconciliation auprès de nos familles, amis, cercles, etc. Il n'y a pas de progrès sans réconciliation”, dit-il.

“Par définition, la réconciliation est une chose liée à la vie humaine. C’est donc normal qu'il y ait des conflits au sein des sociétés. Parceque sans les conflits, il n'y a pas d'histoire, il n'y a pas de réconciliation, il n'y a pas de développement”, estime le conseiller à la Présidence.

Pour lui, la réconciliation c'est aussi le pouvoir de dire la vérité mais d'une manière à ce que l'autre puisse l’admettre.

Dr. Ali Abdel-Rahmane Haggar souligne que l'économie a peur du bruit. Les investisseurs refusent d'investir dans un pays où le bruit règne. Et sans la réconciliation, il n'y a pas d'économie.

“Les investisseurs ne viennent jamais la où la stabilité n'existe pas. Il n'y a point de stabilité sans une réconciliation”, poursuit-il.

Et d’ajouter qu’il n'y a pas de bonne économie sans ressources humaines et pas des bonnes ressources humaines sans une bonne école.



Dans la même rubrique :
< >

Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)