Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : Mbang Hadji Woli qualifie de "perturbateurs" les contestataires du comité des 5%


Alwihda Info | Par - 14 Novembre 2022


Le président du comité de gestion des 5% issus des revenus pétroliers du Chari-Baguirmi, Sa Majesté Mbang Hadji Woli Mahamat, accompagné des membres du comité, sensibilise la population pour la cohabitation pacifique et le vivre-ensemble.


La délégation recueille également les doléances dans le village de Tchiltchlié, sous-préfecture de Maï-aïche, département de Dourbali, province du Chari-Baguirmi, à 57 km de la ville de N'Djamena.

Le quota de 5% de revenus alloué à la province productrice a été institué afin de booster le développement. Le point focal du comité, Gaourang Mamadi Ngarkelo, explique que ces revenus sont affectés une fois que les ressources sont disponibles.

Le point focal demande à chaque département de s'organiser pour mettre en avant ses priorités à travers un cahier des charges, village par village. 

S'agissant des 95%, à travers les investissements du gouvernement, des retombées devraient parvenir de manière indirecte à la province.

Le président du comité de gestion des revenus pétroliers estime que la jeunesse de la province de Dourbali est représentée à hauteur de 100% au sein du comité car les deux rapporteurs sont issus de la province.

Le sultan Mbang Hadji Woli Mahamat relève qu'il revient au comité d'informer et de relayer les aspirations de la jeunesse du Chari-Baguirmi en général et celle du village Tchiltchlié en particulier. Il reconnait qu'il est de son devoir de leur faire comprendre le fonctionnement du comité.

"Nous avons accordé à notre point focal la mission qui est celle d'outiller le comité par la vulgarisation de l'information et de la communication. Il revient au coordonnateur d'identifier tous les problèmes de la population de cette province car le comité ne lui impose rien", indique le sultan.

Sultan Mbang Hadji Woli Mahamat appelle les jeunes de la province du Chari-Baguirmi à la raison, déplorant le fait que certains soient "partis discuter avec Wakit Tamma". Il demande plus de retenue et de vigilance pour se focaliser autour des projets de développement.

"Ceux qui critiquent la mise en place de ce comité ne sont que des perturbateurs et ne font que de la propagande. Ils veulent saper nos efforts alors même qu'ils avaient déjà eu à travailler avec nous dans le passé", conclut-il.

Une motion spéciale de la jeunesse du Chari-Baguirmi plaide pour des infrastructures d'adduction d'eau potable et la réalisation d'infrastructures scolaires, sanitaires et sportives.
Malick Mahamat
Coordonnateur de rédaction - Téléphones : +(235) 66267667 - 99267667 En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)