Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : Une route et un bac neuf pour le Chari Baguimi


Alwihda Info | Par - 19 Février 2024


Le lancement le 17 février des travaux de construction de la route Dourbali-Massenya est une initiative majeure du gouvernement tchadien pour désenclaver et rapprocher davantage la ville historique de Massenya à la capitale N'Djaména. Ce projet s'inscrit dans la politique et l'engagement du président de transition, le Général Mahamat Idriss Deby Itno, envers la province du Chari Baguirmi.


La réalisation de cette route est également le fruit d'une vision plus large du Président de la République visant à connecter les grandes agglomérations du pays par des routes praticables tout au long de l'année. En effet, il est essentiel pour le développement économique et social d'un pays d'avoir un réseau routier efficace permettant une mobilité fluide des personnes et des marchandises.
 
La route Dourbali-Massenya, longue de 58 kilomètres, est financée exclusivement par les fonds propres de l'État tchadien pour un montant de 59 milliards de francs CFA. Elle sera dimensionnée avec une chaussée large de 10 mètres et conçue en deux voies. Des dalots seront construits pour assurer le drainage des eaux sur une longueur cumulée totale de 2200 mètres.
 
Les travaux sont confiés à l'entreprise RAZEL FAYAT sous le contrôle technique du groupement Sahel Consulting/SOCOTEC. Cette entreprise dispose d'une expertise reconnue dans la construction d'infrastructures routières et sa sélection témoigne du sérieux accordé à ce projet.
 
Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Aziz Mahamat Saleh, ancien gouverneur de la province du Baguirmi, a exprimé sa fierté pour ce moment solennel. Il a rappelé que cette route n'est pas seulement un moyen facilitant le développement mais aussi une question vitale pour les populations.
 
Il a évoqué notamment l'anecdote d'un préfet évacué en urgence vers N'Djaména qui a mis toute une journée pour parcourir moins de 160 kilomètres en raison des conditions routières difficiles. Pour lui, améliorer les infrastructures routières ne concerne pas uniquement le progrès économique mais aussi garantir la sécurité et sauver des vies.
 
Par ailleurs, il a annoncé également que l'ancien bac situé près de Bousso sera remplacé par un nouveau bac afin d'améliorer la traversée sécurisée du fleuve Chari qui a été source d'accidents tragiques par le passé.
Cette acquisition est déjà en cours grâce aux procédures contractuelles engagées par son ministère.
 
Ce projet suscite donc beaucoup d'espoirs chez les habitants et les responsables locaux qui voient en cette nouvelle route un avenir épanoui pour leur région. L'Ambassadeur Mariam Mahamat Nour a exprimé ainsi sa gratitude envers le chef de l’État ayant répondu rapidement à leurs demandes légitimes.
 
Actuellement, l’entreprise RAZEL FAYAT mobilise ses ressources techniques sur place afin que les travaux puissent débuter dans les meilleurs délais.
Ce projet s'impose donc comme étant essentiel non seulement pour désenclaver certaines régions mais aussi pour favoriser leur développement socio-économique tout en veillant à garantir sécurité aux usagers grâce au remplacement prévu dès maintenant
 
Les travaux lancés le 17 février dernier marquent une avancée significative dans les projets visant à améliorer les infrastructures routières au Tchad. Ils contribueront sans aucun conteste au désenclavement attendu depuis si longtemps.

Peter Kum
Peter Kum est un jeune journaliste camerounais doté d’une expérience d’une quinzaine d’années dans... En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)