Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : des détenus de Moundou reçoivent leurs attestations de formation


Alwihda Info | Par Golmem Ali - 16 Septembre 2021


Dans leur motion, les récipiendaires ont adressé des doléances au gouvernement, portant entre autres, sur le recrutement des enseignants, la création d’une bibliothèque et la mise à disposition des encadreurs des matériels didactiques.


Les prisonniers de la maison d’arrêt de Moundou, lauréats du baccalauréat et au brevet d’études fondamentales, ont été honorés ce 16 septembre 2021, à travers une cérémonie organisée au sein même de la maison d’arrêt de Madaga. Ce fut aussi l’occasion pour les apprenants en alphabétisation et ceux en couture, de recevoir leurs attestations de formation.

Parents des détenus, formateurs, corps judiciaire et autorités administratives ont pris part à cette cérémonie, première du genre dans cet établissement pénitencier. Ils sont 12 admis, sur 13 candidats inscrits, à obtenir leur brevet d’études fondamentales et 9 admis sur 14 inscrits au baccalauréat. Pour ce qui est des formations, 12 sur 17 en alphabétisation en niveau 2, et 9 sur 14 en couture, qui ont reçu leurs attestations après six mois de formation. Dans son mot de bienvenue, le régisseur de la maison d’arrêt de Moundou, Dingamnodji Mbaïnadjim Patrice, a donné les raisons qui ont conduit son équipe et lui à initier ces formations.

Se référant sur la section 9 de la loi 19, portant régime pénitentiaire au Tchad, traitant de l’éducation, de l’enseignement et de l’action socioculturelle, le régisseur dit avoir jugé utile de créer des classes de 3ème et de terminale, afin de présenter les détenus au BEF et au BAC. Pour l’année scolaire 2020-2021. Dingamnodji Mbaïnadjim Patrice a par ailleurs félicité les encadreurs et les formateurs qui se sont donné pour la réussite des apprenants, et les bonnes volontés qui ont contribué pour le bon déroulement de ces formations. Le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Moundou, Brahim Ali Kolla, a rendu hommage aux différents responsables de la maison d’arrêt, ainsi qu’aux responsables en charge de l’éducation de la province, pour leur implication et leur volonté sans lesquels, ces formations n’auront eu lieu.

Aux détenus, le procureur fait savoir qu’être privés de liberté, ne signifie pas qu’ils sont dépourvus de tous leurs droits. « La loi vous protège et vous accorde assez de droits, notamment le droit à la santé, à l’alimentation, à l’enseignement, aux formations, à des métiers, à des loisirs, aux jeux, aux cultes… ».  Dans leur motion, les récipiendaires ont recommandé au gouvernement, le recrutement des enseignants pour leur encadrement, la création d’une bibliothèque au sein de la maison d’arrêt, la création d’un cycle secondaire complet, la rémunération des enseignants bénévoles et la mise à disposition des encadreurs des matériels didactiques.
Le député Néatobeye Lé Nasseguen’ngar, qui a également pris part à la cérémonie, a profité de l’occasion pour remettre aux détenus, un sac de 100 Kg de mil, deux cartons de savon linge, cinq ballons de football, cinq ballons de basketball, trois ballons de rugby, dix flacons de gel hydro alcoolique, 400 masques de protection et huit exemplaires du Nouveau testament. La cérémonie a été agrémentée par des danses folkloriques du groupe de la maison.




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:53 Tchad : une délégation du CODNI en mission au Nord


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)