Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : des jeunes du Chari-Baguirmi dénoncent une répression et demandent le départ du gouverneur


Alwihda Info | Par - 24 Janvier 2023


Le collectif des organisations des jeunes du Chari-Baguirmi a tenu une conférence de presse le 21 janvier 2023 pour discuter de la gestion de 5% de la province de Chari-Baguirmi. Selon le coordonnateur Abdelkadir Djibia, le gouvernement doit prendre ses responsabilités et expliquer clairement la situation après leur arrestation à l'entrée de Bousso.


Les membres du collectif ont été gardés en détention pendant 72 heures, auditionnés et présentés devant le juge de paix de Bousso. Ils ont passé toute la journée devant la justice, et ont été libérés grâce à l'intervention de leur avocat et de leurs parents comme garants. Ils ont été accusés de troubles à l'ordre public et de rébellion armée pour une réunion qui a duré seulement 50 minutes à Bousso. Les autorités ont également prétendu qu'ils avaient réuni plus de 600 personnes et 200 motos.

Les membres du collectif ont déclaré qu'ils n'ont pas encore reçu de réponse à leurs doléances, et qu'ils souhaitent que l'ancien comité fasse un bilan des 9 années d'existence. Ils ont également accusé le Sultan d'utiliser son influence pour faire pression sur eux, et de contrôler leurs déplacements dans la province.

En conséquence, ils ont demandé le départ du gouverneur du Chari-Baguirmi, qui les empêche de mener une vie normale dans leur département. Ils ont également demandé le départ du préfet de Bousso et du chef d'antenne de Bousso, qui mettent en péril la cohésion sociale. Les membres du collectif ont souligné qu'ils sont un peuple pacifique, mais qu'ils ne toléreront pas d'être opprimés.
Malick Mahamat
Coordonnateur de rédaction - Téléphones : +(235) 66267667 - 99267667 En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)