Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : des militaires ont-ils été contraints de payer une Diya malgré eux ?


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 5 Octobre 2019 modifié le 5 Octobre 2019 - 09:14



Illustration. Des militaires tchadiens lors d’un défilé. Crédits : AlWihda Info
Illustration. Des militaires tchadiens lors d’un défilé. Crédits : AlWihda Info
Des militaires d’un bataillon de l’état-major ont-ils été « contraints » de cotiser par prélèvement sur salaire en fonction de leur grade pour la Diya d’un des leurs qui est décédé au cours d’un accident ? C’est en tout cas ce qu’a attesté un document de l’état-major des armées, rendu public le 25 septembre dernier par le journal La Voix.

L’hebdomadaire a rapporté dans sa parution que des militaires ont été « contraints de payer la Diya pour un crime qu’ils n’ont pas commis ». Un prélèvement était même prévu sur les salaires du mois de septembre des militaires du bataillon du quartier général de l’état-major général des armées. La famille d'un militaire tué lors d'un accident en mission a exigé le paiement du prix du sang.

« Suite au décès de notre frère d’arme de notre unité (... ) survenu au cours d’un accident de circulation, les parents du défunt exigent le paiement du dommage et intérêt (Dia). A cet effet, un prélèvement d’un montant suivant sera effectué sur le salaire du mois de septembre 2019 de tous les éléments appartenant au quartier général de l’état-major général des armées pour permettre au commandement de payer le dommage et intérêt exigé par les parents du défunt », indique la note.

Une source au sein de l’état-major a rapporté qu’il « s’agissait uniquement d’une cotisation à titre solidaire et non imposée ».

Le journal Le Pays informe dans sa parution du 1er octobre qu’un « contre-ordre » du chef d’état-major général des armées a finalement annulé la cotisation, suite à la fuite du document dans la presse.

La cotisation qui concernait « plus de 500 hommes qui composeraient les cinq compagnies du bataillon du QG de l’état-major » était prévu comme suit : 5000 FCFA par homme de rang ; 10.000 FCFA par sous-officier et 15.000 FCFA par officier.



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Novembre 2019 - 06:05 Tchad : l'accord de paix à Miski salué


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139  (Bureau N'Djamena)