Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : épreuve de force à Laoukassi, le gouverneur dénonce un acte de rébellion


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 12 Juin 2019 modifié le 12 Juin 2019 - 08:38



Le gouverneur de la province du Logone Occidental, Dago Yacouba. © Alwihda Info
Le gouverneur de la province du Logone Occidental, Dago Yacouba. © Alwihda Info
Le gouverneur de la province du Logone Occidental, Dago Yacouba, a mis en garde, samedi dernier, les habitants de huit villages de Laoukassi dans le département de la Dodjé, contre des "actes de rébellion", après l'attaque d'un Ferrick et la prise à partie de sa délégation.

"Ceux qui sont venus attaquer ce Ferrick se sont fait justice eux-mêmes. Le procureur est là, il va prendre ses responsabilités. On ne va pas vous permettre de vous faire justice vous mêmes. Vous allez trouver la loi devant vous. Il faut dire à vos gens, si prochainement il y a un tel genre d'attroupement, une rébellion, une insurrection, ils vont répondre de leurs actes", a déclaré le gouverneur Dago Yacouba.

Le gouverneur de la province s'était rendu dans la zone à la tête d'une importante délégation composée notamment du substitut du procureur de la République, de responsables administratifs, d'officiers et de militaires, pour mener des négociations à la suite d'un conflit entre éleveurs et agriculteurs. 

Des habitants de huit villages de Laoukassi, localité située à une centaine de kilomètres de Moundou dans le département de la Dodjé, ont alors encerclé sa délégation.

"Même maintenant, il ne faut pas penser que c'est fini. Ceux qui ont commis la faute, leur bêtise va les rattraper. Les éleveurs sont entrain de partir. Il faut bien qu'on leur retrouve le bétail disparu. La justice va faire son travail. Je le dis devant votre député, on est là pour tous, mais on ne peut pas vous permettre de faire n'importe quoi. Mettez vous ça bien dans la tête. Personne n'a le droit de se faire justice lui-même. Il y a l'Etat, il y a les instances de l'Etat, il y a l'administration, il y a la justice. Vous comprenez ?", a souligné le gouverneur Dago Yacouba.

Des populations en colère  

A l'origine de la colère, plus d'une centaine de villageois se sont révoltés contre l'occupation d'un Ferrick par des éleveurs à proximité des villages et ont exigé leur départ immédiat. 

Les paysans souhaitent transformer l'endroit en un champ de coton. 

Les paysans armés de sagaies et d'armes blanches -dont des machettes- ont attaqué le Ferrick, détruisant l'enclos et faisant fuir le bétail. 

Selon les premiers éléments recueillis par les forces de sécurité, les pertes des éleveurs sont estimées à 130 têtes de boeufs et 105 brebis. Des bouviers ont également disparus. 

Les habitants des huit villages se sont violemment opposés à l'intervention des forces de défense et de sécurité dépêchées sur les lieux. 

Après plusieurs heures de négociations avec un représentant des villageois, le gouverneur Dago Yacouba est parvenu à ramener le calme. 

Plusieurs arrestations 

Trois hommes armés qui ont tenté de s'en prendre à la délégation et huit paysans -dont un pasteur- ont été arrêtés. Ils ont été transférés à Moundou où ils sont incarcérés. 

Les forces de sécurité sont toujours à la recherche des huit chefs de village et de complices qui se sont cachés. Ils sont soupçonnés d'avoir instigué les incidents. 

"Le Tchad étant un pays de droit, nul n'a besoin de se faire justice par soi-même. Tous ceux qui tenteront de défier l'autorité de l'Etat le trouveront sur son chemin", a déclaré Dago Yacouba qui a mis en garde contre de nouveaux incidents. 

Il a ordonné le départ immédiat des éleveurs de la zone afin d'éviter des violences. 

Le premier substitut du procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Moundou, Moussa Abdoulaye Ahmat, a souligné que tous les auteurs des incidents et les complices seront jugés conformément à la loi.

L'effusion de sang évitée, le gouverneur félicité

Le président du Réseau des association pour la paix et et la cohabitation Pacifique du Logone Occidental (RAPCLO), Moussa Alkali Moussa, s'est félicité de la démarche du gouverneur de la province du Logone Occidental qui a permis d'éviter l'effusion de sang à Laoukassi.

Selon le RAPCLO, "ces événements ont failli dégénérer une fois encore en un conflit sanglant avec des pertes en vies humaines, n’eut été la détermination et la promptitude du gouverneur Adago Yacouba qui a fait une descente sur le terrain pour calmer les esprits et ramener les deux parties non seulement à la raison mais à la table de négociation."