Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Tchad : éradication de la pauvreté, l’expérience qui vient de la Chine


Alwihda Info | Par Son Excellence Monsieur Li Jinjin - 18 Mai 2021

Dans une tribune, l’ambassadeur de la République de Chine au Tchad déclare que son pays est prête à renforcer avec le Tchad les échanges et la coopération anti-pauvreté afin de contribuer au bien-être de la population des deux pays


Le 25 février 2021, le secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) Xi Jinping a déclaré solennellement, lors de son discours, prononcé à la conférence nationale sur la lutte contre la pauvreté, que grâce aux efforts conjoints du peuple chinois multiethnique, la Chine avait remporté une victoire totale et sans aucun doute rempli un miracle humain au moment important du centenaire de la fondation du PCC.

Le PCC a depuis sa naissance uni et dirigé son peuple, avec une foi et une volonté inébranlables, à combattre la pauvreté. Surtout depuis le 18ème Congrès national du PCC en 2012, sous la ferme direction du Comité central du Parti avec Xi Jinping en son centre, la Chine a lancé une guerre populaire anti-pauvreté, sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Au cours des huit dernières années, les 98,99 millions d’habitants ruraux vivant autrefois sous le seuil de pauvreté, les 832 districts démunis et les 128.000 villages déshérités sont tous sortis de la pauvreté. Les chiffres disent tout.

L’éradication de la pauvreté est pour toujours un rêve du peuple chinois. Pourtant la Chine, en tant que plus grand pays en voie du développement, était depuis longtemps en sa proie. A l’issue des efforts incessants que déploie toute la nation, la Chine a enfin frayé une voie aux caractéristiques chinoises dans la lutte contre la pauvreté. J’aimerais vous les expliquer, mes chers amis, en tirant trois mots-clés. Le premier est « direction efficace ». La direction du PCC est la garantie fondamentale de l’action nationale. Le Président Xi Jinping fait de la lutte contre la pauvreté une priorité dans la gouvernance de l’Etat.

Depuis 2015, sept réunions ont été convoquées pour discuter de l’éradication de la pauvreté. Jusqu’en mars 2020, 255.000 équipes regroupant 2,9 millions de membres du Parti ont été envoyées dans les villages démunis pour diriger sur place les actions contre la pauvreté. Un régime de responsabilisation à cinq échelons, à savoir province, ville, district, bourg et village, a été mis en place pour assurer l’application des politiques. Le deuxième est « mesure ciblée ». Tout doit reposer sur la différenciation et le ciblage. En 2013, Xi Jinping a avancé l’idée d’une lutte ciblée contre la pauvreté. Plus précisément, de savoir pour qui, par qui et comment, et ce, en fonction de la situation sur le terrain. D’énormes efforts ont été consentis pour identifier les populations prioritaires, analyser les causes profondes de la pauvreté, élaborer des politiques efficaces, assurer une bonne mise en œuvre et consolider les acquis.

Le troisième est « contribution commune ». Les efforts de tous sont indispensables à l’accomplissement de cette mission. Les avis des différents milieux ont été attentivement écoutés et l’initiative de chacun a été mobilisée. La coopération entre les régions plus développées de l’Est et celles moins développées de l’Ouest a porté des fruits. Les paysans ont été encouragés à la création d’entreprises et à l’e-commerce et ont bénéficié d’aides financières publiques et privées. Les consommateurs chinois se tournent davantage vers des produits bio des régions reculées... Chacun y contribue, chacun en bénéficie.

La réalisation par la Chine de l’éradication de la pauvreté signifie que près d’un cinquième de la population mondiale est sorti de la pauvreté absolue, et que la Chine a atteint les objectifs de réduction de la pauvreté de l’Agenda 2030 des Nations unies pour le développement durable, avec 10 ans d’avance, ce qui revêt une importance mondiale.
La Chine s’occupe non seulement d’éradiquer la pauvreté de son propre pays, mais aussi participe vivement à la coopération internationale en la matière. La Chine s’engagerai activement à la gouvernance mondiale et approfondirai les échanges et la coopération avec les autres pays pour anéantir ensemble la pauvreté absolue.

Je me souviens encore que le feu Président Idriss Déby Itno a été invité il y a six ans au Forum de haut niveau pour la réduction de la pauvreté et le développement qui s’est tenu en Chine. A ce moment-là, nos deux pays ont atteint un très haut niveau de convergence en ce qui concerne la société humaine idéale.
J’ai toujours pensé que les aspirations du peuple chinois et tchadien à une vie meilleure sont similaires. La Chine est prête à renforcer avec le Tchad les échanges et la coopération anti-pauvreté afin de contribuer au bien-être de la population des deux pays, et davantage, à la construction de la communauté d’avenir partagé sino-tchadienne.