Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : étude d'impact sur le projet d'exploitation pétrolière du bloc Largeau


Alwihda Info | Par Abba Issa Fressou - 19 Juillet 2019 modifié le 19 Juillet 2019 - 17:29



Tchad : étude d'impact sur le projet d'exploitation pétrolière du bloc Largeau. © Alwihda Info
Tchad : étude d'impact sur le projet d'exploitation pétrolière du bloc Largeau. © Alwihda Info
Lancée officiellement le 25 juin dernier à Ati dans le Batha, en présence des autorités administratives, traditionnelles et  religieuses, la consultation publique sur le rapport provisoire de l'étude d'impact environnemental et social (EIES) du projet d'exploitation pétrolière du bloc Largeau par la gravimétrie terrestre, suscite peu d'engouement.

Le projet d'exploitation pétrolière dans le bloc Largeau, géré par la Société International Petrolium & Natural Gaz (Tchad), comprend également la province du Ouaddaï.

Cependant, avant la réalisation du projet, la loi tchadienne exige la réalisation d'une étude environnementale et sociale. Cette étude vise à examiner les aspects tant négatifs que positifs en vue de prévenir, éviter, atténuer ou compenser les effets de ce projet.

L'étude d'impact a déjà été réalisée. Il a ainsi été demandé à la population, notamment celle de la province du Ouaddaï, de se prononcer dans le cadre de la consultation publique pour donner son avis sur la qualité du rapport d'étude d'impact environnemental.

Tchad : étude d'impact sur le projet d'exploitation pétrolière du bloc Largeau. © Alwihda Info
Tchad : étude d'impact sur le projet d'exploitation pétrolière du bloc Largeau. © Alwihda Info
La consultation doit permettre une mise en exergue des différents points de vue sur le projet. Pourtant, la mobilisation n'est pas grande, malgré le communiqué radio diffusé par le maire de la ville d'Abéché, Mahamat Saleh Ahmat Adam.

"Il y a des gens qui viennent juste seulement pour s'imprégner et ne pas se faire enregistrer", explique à notre reporter le commissaire enquêteur Ndodjidé Aubin.

La prochaine étape après la consultation publique est la soumission à l'Etat du rapport pour validation, avant le quitus pour la signature du contrat avec l'entreprise exploitante.

Le délai est généralement de 45 jours pour le consortium, au cas où il y aurait des correctifs et un certain nombre d'aspects à reprendre dans le rapport.