Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : grand prix littéraire 2020, Ali Abdel-Rhamane Haggar reçoit la Plume d'or


Alwihda Info | Par - 30 Novembre 2020



N'Djamena - La Plume d'or a été remise lundi à Ali Abdel-Rhamane Haggar, grand prix littéraire du Tchad 2020, des mains du ministre du Développement touristique, de la Culture et de l'Artisanat, Patalet Geo. La cérémonie a eu lieu en présence de plusieurs membres du gouvernement et de personnalités.

Le grand Prix littéraire du Tchad 2020 est d'un montant de 2 millions de Fcfa. Le Prix de la plume féminine d'un montant de 500.000 Fcfa a été remis à Clarisse Remadje Nomaye tandis que Renaud Dinguemnaial a reçu le Prix jeune talent 2020 d'un montant de 500.000 Fcfa

La Maison des patrimoines culturels du Tchad a organisé du 2 au 30 novembre 2020, à N'Djamena et dans les provinces, le mois du livre et de la lecture sous le thème : "La lecture, clé du développement".
 

Le coordonnateur général de la Maison des patrimoines culturels, Arnaud Dingamadji, souligne que "le livre et la lecture sont porteurs d'une lumière qui libère les peuples des ténèbres, de l'ignorance et de l'obscurantisme et les conduits vers le progrès".

Arnaud Dingamadji explique que la deuxième initiative phare de cette édition, c'est la baptisation de quatre lycées de N'Djamena aux noms des quatre lauréats du Grand Prix Littéraire du Tchad. "Ces lauréats font partie des grands noms de notre pays, car en tant que porte-étendards de notre littérature, ils sont ceux qui montrent le chemin à nos jeunes et leur servent de modèle à suivre. Ils méritent d'être honorés est valorisés tant au plan national qu'international", dit-il.

"Nous avions proposé que le Lycée de Walia au Sud devienne Lycée Zakaria Fadoul Kidhir ; le Lycée de Goudji-Centre au Nord devienne Lycée Koulsy Lamko ; le Lycée de Djougoulié à l'Ouest soit désormais appelé Lycée Noêl Nétonon N'Djekéry et le Lycée de Gassi à l'Est prenne le nom de Lycée Ali Abdel-Rhamane Haggar", rappelle le coordonnateur général de la Maison des patrimoines culturels, ajoutant que la proposition a été entérinée par arrêté.

Revenant sur les incidents au Lycée de Walia où la baptisation a donné lieu à "des incompréhensions et débordements déplorables de violence", Arnaud Dingamadji déclare attendre le feu vert des autorités de tutelle pour échanger avec les mécontents et dissiper le malentendu.

Le ministre du Développement touristique, de la Culture et de l'Artisanat, Patalet Geo, souligne que l'ouverture à la littérature tchadienne d'expression arabe a permis par exemple de découvrir et de démontrer que le Tchad recèle un véritable trésor culturel caché. "Il s'agit notamment des manuscrits anciens en langue arabe relatifs aux empires du Kanem-Bornou, du Baguirmi et du Ouaddai et qui s'échelonnent du 11e au 18e siècle de notre ère", affirme Patalet Geo.

Le ministre déplore l'incident au Lycée de Walia au cours de la baptisation. "Ça a été maladroitement perçu à Walia par un groupe d'individus, causant ainsi des actes de vandalisme", indique-t-il, se disant réceptif et ouvert.

"C'est uniquement l'intérêt du Tchad et de la valorisation de ses grands hommes, sans aucune autre considération mesquine", conclut le ministre Patalet Geo.



Malick Mahamat
Coordonnateur de rédaction - Téléphones : +(235) 66267667 - 99267667 En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)