Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : l'hebdomadaire Al-Chahed dénonce l’acharnement de la HAMA


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 3 Septembre 2018 modifié le 3 Septembre 2018 - 19:15


La rédaction du journal Al-Chahed dénonce un acharnement sans aucune justification, tendant à museler l'hebdomadaire.


Tchad : l'hebdomadaire Al-Chahed dénonce l’acharnement de la HAMA
La Haute Autorité de Médias et de l’Audiovisuel (HAMA) a pris samedi une décision portant suspension pour 3 mois de parution du journal hebdomadaire bilingue Al-Chahed (Le Témoin). Il est reproché au journal la publication d'articles dans ses parutions antérieures mettant en cause, entre autres, le président Turc en l'accusant d’être à l’origine de l'amplification du conflit syrien. L’Etat du Qatar est également accusé d’être lié à des mouvements islamistes ayant des relais avec des mouvements rebelles tchadiens résidants en Libye. 

Le président de la HAMA, Dieudonné Djonabaye a expliqué que le journal qualifie la politique étrangère de l'Etat du Qatar de subversive et épingle le Soudan en l'accusant de soutenir les rebelles tchadiens.

Selon la HAMA, le journal Al-Chahed a fait l’objet d’une dénonciation le 22 janvier et le 8 mai 2018 auprès du procureur de la République, suite à la publication d'articles falsifiés ou copiés sur des sites internet étrangers. La HAMA explique que l’objet de ces publications serait de porter atteinte soit à l’image de marque de l’Etat du Qatar, soit à celle de la république de Turquie et de son président, ou soit encore à l’image du Soudan. 

Par ailleurs, elle justifie sa décision de suspension par le comportement du journal, à savoir : plagiat, falsification ou publication de fausses nouvelles. Ces faits sont de nature à nuire aux relations de coopération et d’amitié qui existent entre le Tchad et ces pays, explique l'autorité de régulation des médias. Elle précise que l’acharnement de ce journal contre ces pays ne trouve aucune justification au regard des articles publiés contre eux. 

« Il ressort de la saisine du ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Coopération Internationale et de la Diaspora, qu’une note verbale émanant de l’ambassade de Turquie au Tchad proteste contre l’article publié par le journal Al-Chahed, dans sa parution n°92 du 1 aout 2018, titrée : « quand est-ce que le président turc va arrêter le truc des réfugiés syriens ? ».

Une deuxième note verbale émanant de l’ambassade de Qatar au Tchad vise la même publication et s’insurge contre un article évoquant "des opérations noires". "Il ressort de l’analyse de ces articles, qu’ils contiennent aucun fait ou élément matériel permettant de publier des propos accusateurs, à l’encontre des pays qui entretiennent des relations de coopération et d’amitié avec le Tchad", a indiqué le président de la HAMA, Dieudonné Djonabaye. 

La rédaction du journal Al-Chahed dénonce un acharnement sans aucune justification, tendant à museler l'hebdomadaire. Elle promet d’ester une action contre cette décision pour entrer dans son droit. « Nous sommes victimes de fausses accusations portées à notre égard parceque les articles incriminés sont issus des sources fiables. Nous avons des preuves qui peuvent attester la véracité de nos écrits que nous pouvons mettre à la disposition de la HAMA. Nous, nous sommes inspirés des articles publiés sur des sites en faisant nos commentaires. Nous avons eu de vraies informations, nous en avons exploité pour publier », a expliqué le rédacteur en chef de la section française du journal hebdomadaire, Al-Chahed, Yohounkilam Jule Daniel.