Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : l'opposition menace de bouder la tenue des élections législatives "biaisées"


Alwihda Info | Par - 22 Septembre 2019 modifié le 22 Septembre 2019 - 08:03



Le coordinateur de la coordination générale de l’opposition, Brice Mbaimon Guedbaye. © DR/Fb
Le coordinateur de la coordination générale de l’opposition, Brice Mbaimon Guedbaye. © DR/Fb
Le coordinateur de la coordination générale de l’opposition, Brice Mbaimon Guedbaye a fait samedi 21 septembre 2019 au siège de l’UNDR, une conférence de presse pour dénoncer avec véhémence la composition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Selon la coordination Générale de l’opposition composée de plusieurs partis politiques de l’opposition démocratique, "d'une part, en dépit de la composition illégale et illégitime de la CENI dont l’opposition exige la conformité à la loi, et d’autre part, l’imposition de la liste du CNDP pourtant rejetée par vote, le président de la république vient s’arroger tous les rôles en fixant un chronogramme irréaliste et irréalisable."

Les partis politiques réunis au sein de la coordination générale de l’opposition jugent "inadmissible cette ingérence et rejettent vigoureusement toutes ces manœuvres qui présagent d’un coup d’Etat électoral".

Brice Mbaimon Guedbaye exige comme préalable à la tenue des élections libres et transparentes, le respect de la loi, la reprise de la mise en place des démembrements en tenant compte de la volonté des partis politiques effectivement présents sur le terrain et la révision des fichiers électoraux.

Iil exige également l’introduction d’un kit d’identification des électeurs dans les bureaux de vote, le versement intégral aux partis politiques des arriérés des subventions des années 2017-2018 et la levée immédiate de l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire national, afin de créer un climat propice à des élections inclusives, sincères, libres et transparentes.

« La démocratie se pratique sous un contrôle militaire, écartant toute possibilité d’alternance et de contrepouvoir. C’est cette même logique qui est répercutée sur le processus électoral en cours, avec l’implication à outrance du Président Deby sur les activités de la CENI, au point de supplanter son indépendance », martèle le coordinateur général Brice Mbaimon Guedbaye.

Le regroupement des partis politiques dit se réserver le droit de "reconsidérer sa participation à ce processus biaisé de bout en bout et prendra à témoin l’opinion nationale de ce qui adviendra."
Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139 (Bureau N'Djamena)