Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : la CTDDH "atterrée" par l'arrestation de trois opposants en France


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 17 Juin 2019 modifié le 17 Juin 2019 - 18:54



Le secrétaire général de la CTDDH, Mahamat Nour Ibedou. © Alwihda Info
Le secrétaire général de la CTDDH, Mahamat Nour Ibedou. © Alwihda Info
La Convention tchadienne de défense des droits de l'Homme (CTDDH) se dit "profondément atterrée par la vague d'arrestations injustifiés et arbitraire opérées par les autorités françaises dans le milieu de l'opposition en exil en France", selon une déclaration faite lundi par son secrétaire général, Mahamat Nour Ibedou.

Mahamat Nouri Président de l'UFDD, Abakar Tolly et le Petit frère de Mahamat Nour Abdelkrim du FUC ont été arrêtés ce matin et détenus en garde à vue dans un commissariat de police de Paris.

Selon leurs avocats, il leur est reproché d'avoir commis des crimes et génocide au Darfour de 2005 à 2010.

"Cette attitude du gouvernement français dénote jusqu'où il peut aller pour faire plaisir à Idriss DEBY en mettant sa justice au service du dictateur", relève la CTDDH.

Elle "craint que cette vague d'arrestations ne s'étende aux activistes et autres opposants pacifiques exilés en France et surtout leurs éventuelles extraditions vers le Tchad où leurs vies seront menacées."

La CTDDH, "bien qu'opposée à toute prise de pouvoir par les armes condamne avec la dernière énergie cette cabale gratuite contre des tchadiens en exil en France et estime que ces accusations sont ridicules et sans fondements. Ces arrestations nous rappellent l'extradition irrégulière des opposants armés qui viennent d'être arbitrairement condamnés à la prison à perpétuité".

Elle rendra le Gouvernement Français "responsable de tout ce qui adviendra des suites de ces arrestations", et explique que "ce sont les crimes commis jours et nuits sur des tchadiens à l'intérieur du pays qui doivent normalement retenir l'attention du gouvernement français dont le pays se targue d'être le chantre des droits de l'Homme."

Elle lance "une alerte générale à l'endroit des organisations humanitaires et celles des Droits de l'Homme au niveau international afin que cette injustice et cet arbitraire puisse prendre fin."



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139  (Bureau N'Djamena)