Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : la CTDDH préoccupée par la disparition de 5 personnes


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 14 Avril 2019 modifié le 14 Avril 2019 - 21:19



Le secrétaire général de la CTDDH, Mahamat Nour Ibedou. © Alwihda Info
Le secrétaire général de la CTDDH, Mahamat Nour Ibedou. © Alwihda Info
La Convention Tchadienne de Défense des Droits de l'Homme (CTDDH) est profondément préoccupée par la  disparition de cinq personnes : Kalimi Baballah, Saleh Mahamat Djorok, Bokhit Gardia Assad, Mahamat Hassaballah Bouyeme et Atim Hamat Noume.

Ces citoyens avaient été arrêtés depuis le 17 février 2019 à Tiné, selon le secrétaire général de la CTDDH, Mahamat Nour Ibedou.

"Lors de la raffle arbitraire de véhicules 4x4 opérée par les autorités dans la province du wadi fira, les propriétaires des véhicules arrachés les avaient désigné pour les représenter dans les négociations avec le pouvoir en vue de réclamer leurs droits", explique la CTDDH.

"Ces citoyens qui avaient répondu à un rendez vous donné par le ministre de l'intérieur et de la Sécurité avaient purement et simplement été arrêtés et conduits à Ndjamena. Depuis lors, leurs parents sont sans nouvelles d'eux."
La CTDDH saisie par les parents des victimes, après avoir mené des investigations pour les localiser, s'est rendue compte qu'ils ne se trouvent dans aucun lieu de détention connu.

Un des responsables de la Sécurité avait affirmé que "ces personnes qui ont incité à la revolte se trouvent entre les mains de la justice". La CTDDH à vérifié qu'il n'en est rien.

La CTDDH est très inquiète du sort de ces citoyens et exige leur libération immédiate; elle met en garde les autorités contre une atteinte grave de leur intégrité physique et rendra le Gouvernement tchadien responsable de tout ce qui adviendra du sort de ces citoyens car de fortes présomptions l'amènent à penser que ces personnes peuvent avoir été incarcérées dans un lieu de détention occulte.