Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : la Première dame "affligée par le résultat des séries scientifiques"


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 13 Septembre 2018 modifié le 13 Septembre 2018 - 07:36



La Première dame, Hinda Déby.
La Première dame, Hinda Déby.
La Première dame, Hinda Déby, a pris part ce mercredi 12 septembre au Palais du 15 janvier à la cérémonie de remise de prix aux meilleurs lauréats du baccalauréat de la session de 2018.

Elle a salué les efforts consentis par ces bacheliers, ce qui leur vaut des prestigieuses distinctions. Elle a invité à maintenir le cap de l'exemplarité, assurant que le pays compte sur eux, et a mis en garde contre "toute forme de déviances et d’immoralités qui pourraient compromettre (leur) avenir".

Hinda Déby a appelé à mettre un accent particulier sur des réformes audacieuses dans l’ensemble du système éducatif et universitaire. "Notre école doit davantage gagner en efficacité et performance car nous avons les moyens et le potentiel nécessaire pour tenir ce pari qui est à notre portée", selon elle.

Evoquant la question de la baisse du nombre de candidats dans les filières scientifiques et techniques dans le cursus éducatif, la Première Dame s'est dite "affligée par le résultat des séries scientifiques", rappelant que "le nombre de candidats inscrits dans ces séries frise le ridicule".

"Nous ne pouvons pas admettre que l’ensemble des lycées publics et privés du Tchad  présente moins de 1000 candidats au bac scientifique. Il y a véritablement sujet à inquiétude. L’émergence tant rêvée sera l’œuvre de nos ingénieurs et techniciens. Sans vouloir décourager les littéraires et tous les adeptes du verbe et de l’art oratoire, je dis que les métiers du futur seront, pour la plupart, orientés dans les domaines des sciences, de l’ingénierie et des technologies innovantes", a souligné la Première dame.

Elle a exhorté les tchadiens à aimer les filières techniques et scientifiques. Selon elle, les parents devraient encourager et conforter le choix de leurs enfants pour ces filières.

Rappelant le rôle catalyseur des enseignants, la Première Dame a estimé que certains d'entre-eux "créent un mythe autour des mathématiques, de la physique ou de la chimie", ce qui est "contreproductif".
 



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Septembre 2018 - 19:32 Tchad : nominations dans le corps de la police