Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : la colère monte face au délaissement des victimes d'Hissein Habré


Alwihda Info | Par Djibrine Haïdar Kadabio - 22 Novembre 2019 modifié le 22 Novembre 2019 - 15:23



Tchad : le cri de coeur des victimes d'Hissein Habré suscite l'indignation du M12R. © Alwihda Info/D.H.K.
Tchad : le cri de coeur des victimes d'Hissein Habré suscite l'indignation du M12R. © Alwihda Info/D.H.K.
Le mouvement des 12 revendications (M12R) était ce vendredi aux côtés des victimes de l'ex-président Hissein Habré, au siège de leur association, afin d'apporter un soutien à leurs revendications pour le paiement des dommages et intérêts.

Le porte-parole du M12R, Natoua Allah, a indiqué qu'aujourd'hui "est une journée de compassion. Cette visite est une preuve que les victimes des crimes de l'ex-président Hissein Habre ne sont pas seules. Nous sommes de coeur avec elles."

"Vous avez jusque-là fait preuve de courage et de détermination dans la revendication de vos droits. Malheureusement, ceux qui vous ont torturé refusent de vous dédommager et continuent à vous torturer. Ils ont les mêmes méthodes de torture en utilisant la police et les autres organes de répression depuis 1982 jusqu'au jour d'aujourd'hui. Nous sommes de votre côtė. Votre lutte est la notre", a-t-il affirmé.

"Vos maux sont nos maux et votre souffrance est aussi la notre. Nous vous rassurons qu'à partir d'aujourd'hui, nous, nous joignons à vous pour une synergie dans cette lutte car cela fait partie de nos douze points de revendications. Ensemble, nous vaincrons. Vous serrez bientôt dans une immense joie (...) Nous avons ouvert une nouvelle liste de personnes à poursuivre d'ici peu après la fin de ce régime", a-t-il ajouté.

Le M12R a informé qu'une marche aura lieu lundi 25 novembre prochain à partir de 7h30 du rond-point de Chagoua en direction de la chambre constitutionnelle.

Le président de l'association des victimes du régime d'Hissein Habre a assuré que la lutte n'est pas contre un individu mais pour leurs droits. "Nous avons leurs secrets et ils veulent nous faire taire. Que ces enfants comprennent notre droit, nous leurs parents (...) Notre gouvernement a fait des mauvais élèves qui dirigent le Tchad", a indiqué le président de l'association Clément Abaifouta.



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139  (Bureau N'Djamena)