Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : la condition de la femme au coeur d'un forum de trois jours


Alwihda Info | Par Mahamat Abdramane Ali Kitire - 15 Février 2020 modifié le 15 Février 2020 - 10:33



Tchad : la condition de la femme au coeur d'un forum de trois jours. © Mahamat Abdramane/Alwihda Info
Tchad : la condition de la femme au coeur d'un forum de trois jours. © Mahamat Abdramane/Alwihda Info
Placé sous le haut patronage du président Idriss Déby, le forum de haut niveau sur les 30 ans de la Semaine nationale de la femme tchadienne (SENAFET), organisé par le ministère de la Femme, de la Protection de la Petite enfance et de la Solidarité nationale du 12 au 14 février 2020, a pris fin vendredi à la Maison de la femme à N'Djamena.

L'événement était axé sur le thème : "SENAFET, 30 ans d'existence, bilans et perspectives".

Le ministre secrétaire général à la Présidence de la République, Hissein Ibrahim Taha, représentant le chef de l'Etat, a clôturé les travaux du forum, en présence de la ministre de la Femme, de la Protection de la Petite enfance, et la Solidarité nationale, Djallal Ardjoune Khalil.

La représentante du Président de l'assemblée nationale, des présidents des grandes institutions de la République, des membres du Gouvernement, des ambassadeurs et des représentants des organisations internationales accrédités au Tchad, ainsi que des hautes personnalités de la République ont pris part à la cérémonie de clôture.

Après plusieurs motions de remerciements formulées par les femmes participantes à l'endroit du chef de l'Etat, de la Première dame, et du ministère de la Femme, de la Protection de la petite enfance et de la Solidarité nationale, des recommandations ont été faites à l'endroit du Gouvernement.

Il a été relevé la non appropriation des textes et des lois en faveur des femmes par les femmes à tous les niveaux, le retard dans l'organisation de la SENAFET, l'insuffisance des moyens matériels, humains et financiers, la faible participation de la femme pendant les formations et conférences débats, la mauvaise perception de la SENAFET par les femmes en générales et particulièrement celles vivants en milieu rural, et le retard dans l'allocation des ressources.

Les femmes ont également déploré le manque de coordination et de suivi-évaluation des activités de la SENAFET, la faible autonomisation de la femme, le grand retard accusé dans l'élaboration du plan d'action de la résolution 1325 du conseil de sécurité des Nations unies, la non application effective de la loi instituant la parité dans les postes nominatifs et électifs au Tchad et la persistance des pratiques traditionnelles néfastes.

"Le Gouvernement prendra en compte avec une grande attention ces recommandations prisent durant les trois jours du forum en faveur de la femme tchadienne", a assuré la ministre de la Femme, de la Protection de la Petite enfance et la Solidarité nationale, Mme. Djallal Ardjoune Khalil.

Tchad : la condition de la femme au coeur d'un forum de trois jours. © Mahamat Abdramane/Alwihda Info
Tchad : la condition de la femme au coeur d'un forum de trois jours. © Mahamat Abdramane/Alwihda Info
Mme. Djallal Ardjoune Khalil a déclaré que "les conclusions du forum ont jeté les bases d'une nouvelle dynamique dans l'organisation de la SENAFET. Nous sommes à deux semaines de la prochaine SENAFET (...) Ce forum a mis en avant les stratégies à dérouler quotidiennement pour consolider les acquis".

Elle a estimé que la question de la paix et de la sécurité a fait l'objet d'une attention particulière à ce forum consacré à la femme tchadienne, car sans la paix et la sécurité, il n'existe pas une autonomisation de la femme. 

De son côté, le ministre secrétaire général à la Présidence de la République, Hissein Ibrahim Taha, a précisé que "ce forum a pris fin avec une grande satisfaction pour les participants et participantes venues des différentes provinces du pays. Durant les trois jours, vous avez abattu un travail remarquable dans le cadre de l'autonomisation et la vulgarisation de la femme tchadienne."



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)