Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le 9ème Congrès de l'UJT lancé à Bongor


Alwihda Info | Par - 17 Janvier 2020



Tchad : le 9ème Congrès de l'UJT lancé à Bongor. © Alwihda Info/DJimet Wiche
Tchad : le 9ème Congrès de l'UJT lancé à Bongor. © Alwihda Info/DJimet Wiche
Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Oumar Yaya Hissein a lancé vendredi 17 janvier 2020 à Bongor, dans la province du Mayo Kebbi Est, les activités du 9ème Congrès ordinaire électif de l’Union des journalistes Tchadiens (UJT).

L'évènement est placé sous le thème : « les journalistes face aux défis de la profession ».

Les journalistes venus des quatre coins du Tchad se pencheront sur le renouvellement des instances de l'UJT. Ils vont passer au peigne fin les textes de bases de cette organisation faitière, afin de corriger les lacunes et s'adapter à la nouvelle donne de la profession journalistique.

Ce  9ème congrès ordinaire permettra aux hommes des médias de tracer les enjeux actuels et futurs de la profession, ainsi que les trajectoires et les balises à fixer pour permettre à l'UJT de reconquérir et s’approprier l'espace qui est le sien.

Les congressistes vont identifier les vrais problèmes qui minent la profession et qui retardent son développement et son épanouissement. Cela afin de trouver des solutions idoines pour la professionnalisation et le rayonnement du métier au-delà de ses frontières.

Le président sortant de l’UJT, Belngar Larme Laguerre. © Alwihda Info/Djimet Wiche
Le président sortant de l’UJT, Belngar Larme Laguerre. © Alwihda Info/Djimet Wiche
Des difficultés au sein de l'UJT

Le président sortant de l’UJT, Belngar Larme Laguerre a énuméré quelques difficultés depuis sa prise de fonction en 2015. Il s'agit entre autres de l’absence de moyens financiers, la gestion opaque de l’organisation faîtière par son prédécesseur, le manque de solidarité, le militantisme zélé et l’égoïsme qui ont failli annihiler ses efforts.

Il a salué l’engagement sans faille du gouverneur à apporter son soutien au comité d’organisation, en dépit de la pression de son agenda.

Par ailleurs, il a appelé les journalistes tchadiens à "fumer le calumet de la paix" pour repartir sur des nouvelles bases.

Selon lui, "notre ennemi commun est notre condition précaire de travail et de vie exécrable."

« Notre linge sale, nous devons le laver ici en famille afin de redorer le blason de notre profession écornée par certaines pratiques peu orthodoxes et malsaines. D’ailleurs, le thème de notre 9ème congrès ordinaire est révélateur à plus d’un titre. Nous avons besoin de l'UJT, alors nous devrons rester soudés pour la défense des intérêts moraux et matériels de la corporation », a déclaré Belngar Larme Laguerre.

Le renouvellement du bureau de l'UJT

Belngar Larme Laguerre a attiré l’attention des postulants aux différents postes du bureau exécutif de l'UJT. Selon lui, l'organisation a besoin de personnes disponibles, compétents, intègres et loyaux pour son bon fonctionnement.

« Il faut retenir qu'on ne vient pas à l'UJT pour espérer gagner quelque chose mais plutôt pour servir les autres », a-t-il prévenu.

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Oumar Yaya Hissein. © Alwihda Info/Djimet Wiche
Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Oumar Yaya Hissein. © Alwihda Info/Djimet Wiche
"L’honnêteté et l’objectivité"

Officiant le lancement du congrès, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Oumar Yaya Hissein a déclaré que la thématique de l'évènement interpelle tous les professionnels des médias, au regard de l’évolution technique et technologique mais surtout du contexte quelque fois contraignant qui exige des journalistes une prudence et une vigilance afin d’éviter de tomber dans le traquenard dressé sur le chemin de la complexité du métier.

Selon lui, l'UJT doit, pour renforcer ses valeurs, être une véritable école de civisme et de citoyenneté, une sorte de creuset où les journalistes viennent se ressourcer et évaluer la part de leur responsabilité et de leur contribution ainsi que le rôle qu’ils jouent dans la construction et la consolidation de la nation tchadienne.

« J'insiste sur la prudence puisque dans l’exercice de votre profession, vous devez savoir que la liberté de la presse n’est pas seulement la liberté de ceux qui l’exercent mais également de ceux pour qui, elle est exercée. Toute autre forme de liberté de la  presse serait une liberté d’indifférence et traduirait un manque de responsabilité sociale. C’est pourquoi, il vous est exigé pour rester professionnel et s’épanouir dans le monde de la presse, d’observer l’honnêteté et l’objectivité », a recommandé le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Oumar Yaya Hissein.

Les congressistes vont débattre sur différentes thématiques à savoir : « le journaliste face à l'enjeu du terrorisme et à la violation des droits humains » et « l'union sacrée autour du métier ».

L'élection des nouveaux membres du bureau exécutif de l'UJT aura lieu demain, samedi 18 janvier 2020.
Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)