Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le Palais Royal du Ouaddaï encerclé par les forces de sécurité


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 15 Août 2019 modifié le 15 Août 2019 - 12:39



Les forces de défense et de sécurité sont actuellement déployées, ce jeudi matin, autour du Palais Royal du Ouaddaï, dans la ville d'Abéché. De nombreux véhicules de la police, la gendarmerie et la garde nomade sont présents sur les lieux.

Les autorités demandent la libération des lieux, face aux cris de protestation de femmes. De nombreux civils se sont amassés à proximité du Palais Royal, tandis que d'autres sont à l'intérieur du Palais avec des membres de la famille royale.

L'opération est pilotée sur place par le préfet de département de Ouara, accompagné du sous-préfet et du commandant de brigade.

A l'intérieur du Palais, la colère est vive. "Nous sommes dans une situation mauvaise. On n'accepte pas ça. On sait que Déby est le président. Pourquoi vous nous faites ça ? Vous nous parler de démocratie, mais on dirait une dictature. Vous faites sortir quelqu'un pour amener un autre, sans nous consulter ou prendre notre avis. Nous sommes prêts à mourir. Notre Palais, s'ils viennent le prendre, nous allons mourrir ici, que ça soit aujourd'hui ou demain. Qu'ils nous tuent d'abord. Seulement la mort nous fera sortir d'ici", a déclaré Zara Abdramane Ali Sileck à Alwihda Info.

Mardi dernier, le Palais du sultanat abbasside du Dar Ouaddaï a servi de cadre à des échanges et des récitations du saint Coran, en présence de nombreux participants, notamment des sages et oulémas. Les participants ont réitéré leur contestation du décret du chef de l'Etat portant nomination d'un nouveau Sultan. Ils ont estimé que tout sultan ou roi, lorsqu'il meurt ou est démis de ses fonctions, doit être remplacé par son fils ou son frère.

Le nouveau sultan du Dar Ouaddaï, Chérif Abdelhadi Mahdi a invité la population ouaddaïenne qui réside à N'Djamena, à une rencontre aujourd'hui à 15 heures au Palais du 15 Janvier.

Hier et avant-hier, sept des douze cantons du Ouaddaï ont prêté allégeance au nouveau Sultan. Un ancien candidat au Sultanat s'apprêterait également à reconnaitre la désignation du nouveau Sultan Chérif Abdelhadi Mahdi.