Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le manque d'hygiène et d'accès à l'eau potable tue près de 19.000 personnes par an


Alwihda Info | Par Abakar Cherif Hamid - 20 Novembre 2019 modifié le 20 Novembre 2019 - 09:03



Tchad : le manque d'hygiène et d'accès à l'eau potable tue près de 19.000 personnes par an. © Alwihda Info
Tchad : le manque d'hygiène et d'accès à l'eau potable tue près de 19.000 personnes par an. © Alwihda Info
L'ONG Action contre la faim a clôturé mardi à N'Djamena, une rencontre d'échange sur la problématique de l'accès à l'assainissement dans les établissements sanitaires au Tchad.

L'objectif de cette journée d'échange est de mobiliser tous les acteurs étatiques, humanitaires, universitaires, parlementaires ainsi que la société civile pour discuter et proposer des pistes d'amélioration pour un meilleur accès à l'assainissement dans les établissements sanitaires au Tchad.

Dans cette optique, le directeur pays d'Action contre la faim, Théodore Kabore a remercié tous les intervenants qui ont permis d'avoir des échanges à la fois riches, ouverts et intéressants.

"La participation d'intervenants de haut niveau avec un niveau d'expertise impressionnant, nous a permis de collecter des idées et recommandations qui seront extrêmement utiles pour l'amélioration de l'accès à l'assainissement dans les établissements sanitaires au Tchad", a-t-il expliqué.

Selon lui, "les discussions et échanges on été particulièrement fructueux et intéressants. Ils montrent à la fois les étapes que nous avons déjà franchies, mais aussi le chemin qui reste encore à parcourir en fédérant au mieux nos efforts permettant d'assurer un accès à un milieu d'assainissement dans les établissements sanitaires en particulier et au Tchad en général."

Un accès limité à l'assainissement au Tchad

L'accès aux services d'assainissement reste limité au Tchad et atteint à peine 10% de la population. Ajouté à l'accès limité à l'eau potable estimé à 43%, cette situation affecte la situation sanitaire et nutritionnelle dans le pays.

Seuls 32% des habitants des milieux ruraux -qui représentent 78,1% de la population- ont accès à l'eau potable. Près de 68% de la population pratique encore la défécation à l'air libre et en moyenne 10% de la population a accès à l'assainissement, 33% en milieu urbain et seulement 3% en milieu rural.

Près de 19.000 personnes décèdent chaque année des maladies liées au manque d'accès à l'eau potable et aux mauvaises conditions d'hygiène et d'assainissement.



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139  (Bureau N'Djamena)