Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le manque d’orientation dans le supérieur, une source de chômage


Alwihda Info | Par Martin Higdé Ndouba - 19 Octobre 2021


Les Ecoles et Universités du Tchad forment dans certaines filières inadaptées au marché d’emploi.


La question d’adapter les formations dans les universités et instituts universitaires au monde du travail, cause d’énormes difficultés et pourtant, la formation au supérieur doit nécessairement répondre aux attentes de la société et du monde du travail. Il s’avère que le choix des filières est l’une des phases les plus compliquées. La grande partie des étudiants s’orientent par suivisme, sous la pression des parents, sans tenir compte de l’entourage ou encore par manque d’informations du choix des filières.

Pour Djimrassem Thalès, pédagogue de formation, enseignant-chercheur à l’Université de Ndjamena, la question d’orientation dans les filières jugées adaptées au marché du travail reste d’actualité et très visible dans les Universités du Tchad qui n’ont aucun service d’orientation dans les rectorats. Dans le livre de Thalès, axé sur les problèmes d’orientations dans les Ecoles et Universités du Tchad présenté en 2017, la question d’adéquation du système de formation dans les études supérieures avec le marché du travail doit être une attention soutenue par le gouvernement, à travers le ministère de l’Enseignement supérieur, pour permettre aux universités de remplir leurs missions, face aux attentes du monde du travail et de la société. Il faut prioriser les filières selon les attentes des entreprises sur place et non former des jeunes, avec des longues études qui ne répondent pas au marché de l’emploi, et qui deviennent des chômeurs diplômés.

Selon Augustin, sociologue de formation, le chômage des diplômés, les difficultés d’insertion dans la vie active, l’orientation inefficace et la formation inadaptée sont en grande partie, la responsabilité des parents et du gouvernement. Par exemple, le cas d’un nouveau bachelier qui voulait faire les sciences vétérinaires se heurte à la désapprobation de ses parents qui lui impose la santé.
Du côté du gouvernement, beaucoup de jeunes sont formés dans certaines filières dont l’accès à la fonction publique semble impossible, car ils ne répondent pas aux besoins du gouvernement. La question d’orientation dans les filières adaptées au marché du travail doit être le souci des gouvernants, afin de résoudre le problème des diplômés sans emploi. Il faut que les autorités concernées revoient le système de formation dans les filières à faible employabilité, sans cela le Tchad sera champion en nombre des diplômés sans emplois.



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 27 Novembre 2021 - 12:00 Tchad : CFAO MOTORS recrute pour deux postes


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)