Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le parti réformiste veut une nouvelle voie démocratique face à la situation "lamentable"


Alwihda Info | Par Djibrine Haïdar - 8 Octobre 2019 modifié le 8 Octobre 2019 - 14:33



Tchad : le parti réformiste veut une nouvelle voie démocratique face à la situation "lamentable". © Alwihda Info
Tchad : le parti réformiste veut une nouvelle voie démocratique face à la situation "lamentable". © Alwihda Info
Le président du Parti réformiste, Yacine Abderaman Sakine, a dénoncé mardi la situation actuelle du Tchad marquée par de sérieuses difficultés sociales, économiques, sécuritaires, sanitaires, éducatives et sportives. Il s'est exprimé au cours d'un point de presse à N'Djamena.

Le parti appelle à un engagement, à l'unité, à la solidarité et à la responsabilité collective. "On sait très bien que cette situation catastrophique que travers le pays en ce moment est due à la mauvaise gouvernance et cette dernière a engendré plusieurs maux", a indiqué le président du Parti réformiste.

Il a dénoncé la "pagaille indescriptible" dans laquelle se trouve l'administration publique. Selon lui, "beaucoup de jeunes tchadiens ont fui le pays" vers le désert algérien, la Libye ou encore le Niger, à la recherche de l'or. Certains ont même "regagné la Force d'intervention rapide au Soudan, en espérant aller combattre au Yémen pour avoir un peu de moyens parce qu'au Tchad, ils ne trouvent pas de travail décent qui leur permet de vivre dignement et de gagner honnêtement leur vie", a-t-il ajouté.

D'après le parti politique, l’état de nos écoles, de nos instituts, de nos universités, de nos hôpitaux et de nos routes est désastreux ; les diplômés sont en train de tirer le diable par le queue parce qu’ils ne sont pas recrutés à la fonction publique depuis 2016 ; et le gouvernement est incapable de mettre fin aux conflits qui persistent entre les éleveurs et les agriculteurs.

Le parti relève également une culture de médiocrité avec des recrutements, nominations et promotions sans tenir compte des critères de mérite, d’intégrité et de loyauté. Il déplore le fait que beaucoup d’entreprises nationales aient fait faillite, tandis que les investisseurs nationaux et internationaux refusent d’investir au pays à cause de la coupure quasi-permanente de l’électricité, des tracasseries administratives exercées par les proches du président et l’insécurité qui persiste dans toutes les villes.

"Les partenaires nationaux et internationaux n’ont plus confiance au gouvernement de D"by par ce qu’il ne respecte aucun engagement", souligne le parti.

Tchad : le parti réformiste veut une nouvelle voie démocratique face à la situation "lamentable". © Alwihda Info
Tchad : le parti réformiste veut une nouvelle voie démocratique face à la situation "lamentable". © Alwihda Info
"Une situation lamentable, insupportable"

Le président du Parti réformiste, Yacine Abderaman Sakine, a affirmé que "la situation dans laquelle se trouve notre chère patrie, est une situation lamentable, insupportable, inacceptable et intolérable. Face à cette situation, il est tant d’emprunter une nouvelle voie. Une nouvelle voie qui mène à la démocratie réelle, à l’unité nationale, à la paix durable, à la prospérité, à l’émergence, à la solidarité, à la tolérance, à la cohabitation pacifique, à la réconciliation entre le tchadiens, au respect de la personne et à la diversité culturelle, ethnique, confessionnelle, linguistique et sociale ; à la protection de l’environnement, à l’utilisation rationnelle des ressources publiques, à des élections libres et transparentes, à la formation d'une armée nationale unifiée et républicaine, à une force de police honnête, à un parlement puissant, à une justice équitable et à une presse indépendante".

Le Parti réformiste lance un appel à la jeunesse tchadienne, en rappelant que "le moment est venu d'assumer notre responsabilité devant l'histoire. Nous devons nous lever comme un seul homme et descendre dans les rues pour le dire haut et fort".

"Les jeunes sont le capital le plus précieux d'une nation. Ce sont les jeunes qui ont changé le régime d'El Béchir au Soudan, celui de Bouteflika d'Algérie, le régime de Blaise Compaoré du Burkina Faso, celui de Kadhafi de Libye, le régime d'Ali Abdallah Saleh au Yémen, de Moubarak de l'Egypte, et aussi de Ben Ali de Tunisie", ajoute le parti qui dit mettre l'accent sur les jeunes tchadiens.

"Changer le régime corrompu de Déby"

"Nous croyons fermement que les jeunes tchadiens sont aussi capables de changer le régime corrompu de Déby. Nous connaissons les qualités, le courage, le dévouement, la loyauté et l’attachement des jeunes tchadiens au rayonnement de la patrie, donc mes chers frères et sœurs, nous pouvons changer ce régime et nous allons le changer Inchallah. Ce régime corrompu est entrain de causer beaucoup de torts à la nation tchadienne, notamment aux jeunes", précise Yacine Abderaman Sakine.

D'après lui, la jeunesse à une "responsabilité immense, celle de devoir le plus rapidement possible relever le défi". 

"Soyons donc au service de notre pays avec sérieux et discipline. Nous sommes jeunes, ça veut dire que nous devons, en ville comme en campagne, mettre au service de la nation tchadienne le capital d'énergie et d’enthousiasme qui caractérise la jeunesse tchadienne", rappelle le leader du parti.

Le Parti réformiste se dit convaincu d'un idéal, celui "d'édifier une nation forte et prospère dans la paix, l’unité et la justice."



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139 (Bureau N'Djamena)