Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : les voix s'élèvent au CNT pour l'annulation de l'intégration de policiers par remplacement numérique


Alwihda Info | Par - 30 Décembre 2022


De nombreux conseillers nationaux ont désapprouvé ce 30 décembre au Palais de la démocratie, la liste d'intégration dans le corps de la police nationale par remplacement numérique.


La liste fait polémique sur les réseaux sociaux car elle ne reflèterait pas la diversité du Tchad, expliquent les conseillers nationaux. Il s’agit plus précisément de celle comprenant 1558 remplacements numériques.

Une autre liste consacre l’intégration d’élèves-gardiens de la paix issus du concours d'entrée à l'École nationale de police de la session 2016, ont été intégrés le 27 décembre. Après sept années d’attente, c’est un soulagement pour les récipiendaires.

Intervenants au cours de l'examen du projet de loi portant habilitation du gouvernement à légiférer par ordonnance pendant la période allant du 31 décembre 2022 au 31 janvier 2023, des conseillers nationaux ont demandé l'annulation de l'arrêté ministériel.

Le conseiller national Haroun Badawi estime que l'arrêté est "monotone". "Tellement que c'est les mêmes noms, ça donne l'impression d'une exclusion, même si elle n'est pas voulue", a-t-il déclaré, en présence du ministre secrétaire général du gouvernement.

Le conseiller Alladoum Djarma Balthazar plaide pour le réaménagement de la liste. "Ça nous met mal à l'aise, en toute franchise", renchérit Haroun Badawi.

"C'est les Mahamat et les Ali", déplore le conseiller Takilal Ndolassem.

Le conseiller Haroun Badawi prévient que l'arrêté porte atteinte à la cohabitation et a un impact sur les relations entre amis.
Malick Mahamat
Coordonnateur de rédaction - Téléphones : +(235) 66267667 - 99267667 En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)