Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : "nous devons militer pour qu'il y ait une alternance démocratique", Yaya Dillo


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 20 Novembre 2020


Yaya Dillo Djerou Betchi donne son point de vue sur l'avenir du Tchad et appelle à l'unité.


L'ancien ministre et représentant pays auprès de la CEMAC, Yaya Dillo Djerou Betchi. © DR/M.Ae
L'ancien ministre et représentant pays auprès de la CEMAC, Yaya Dillo Djerou Betchi. © DR/M.Ae
L'ancien ministre et représentant pays auprès de la CEMAC, Yaya Dillo Djerou Betchi appelle les tchadiens à dire "non à la fraude électorale en 2021". Il s'est exprimé ce jeudi pendant près de deux heures de temps en vidéo, dans un direct retransmis sur sa page Facebook.

Selon l'ex-diplomate (dont les prises de paroles lui ont valu une suspension puis un licenciement en juillet 2020 de la CEMAC), "nous ne devons pas avoir peur de voir un fils d'une autre région débarquer au sommet de l'État" :
"Acceptons demain qu'un Masra soit élu, acceptons demain qu'un Alhabo soit élu (...) Je ne suis d'aucune obédience politique pour l'instant. J'interviens en tant qu'intellectuel et libre penseur. (...) Il faudrait que la prise de pouvoir se fasse à travers un exercice démocratique. (...) Nous ne devons pas avoir peur de dire des choses qui sont réelles. Nous ne devons pas être partisans d'élections qui sont truquées".

"Acceptons des élections libres. Partout où nous sommes, refusons une fraude électorale."

D'après Yaya Dillo, dénoncer un problème de gouvernance est très mal perçu au Tchad et peut avoir de lourdes conséquences :
"Nous devons militer pour qu'il y ait une alternance démocratique. Je n'invite personne à la violence. (...) Aujourd'hui, il suffit de dire qu'il y a un problème au niveau de la gouvernance, on va vous taxer de tous les mots (...) On va porter atteinte à votre famille, vous détruire."

L'ancien ministre et représentant pays auprès de la CEMAC, Yaya Dillo Djerou Betchi. © Capture d'écran
L'ancien ministre et représentant pays auprès de la CEMAC, Yaya Dillo Djerou Betchi. © Capture d'écran
L'ex-membre du gouvernement explique avoir toujours "servi (son) pays" plutôt qu'un individu :
"C'est vrai j'ai été ministre mais je n'ai jamais servi un individu, j'ai toujours servi mon pays et je le ferais toujours".

Mettant en garde contre la division et les insultes ethniques sur les réseaux sociaux, Yaya Dillo prône l'unité et la paix. Il appelle les citoyens à enlever de leur tête certains clichés :
"Dieu nous a mis ensemble pour que nous vivions ensemble, dans la paix. Dieu n'aime pas la violence".

"Le lien de parenté ne permet pas de vivre dans la paix, dans la dignité. (...) Mieux vaut s'organiser, vivre dans la paix, dans notre pays, notre nation, dans sa pluralité, plutôt que de s'entredéchirer."

Selon Yaya Dillo, les différentes rébellions qui se sont succédées depuis des décennies n'ont servi à rien. Tout en appelant à l'alternance démocratique, il précise qu'il ne cautionne pas ce que les régimes précédents ont fait, s'opposant à ceux qui ont un double discours :
"Nous devons arrêter ceci parce que ça ne sert personne (...) Acceptons de faire des concessions. Des concessions naissent la fondation de la nation. (...) (Il faut) enlever de notre tête un certain nombre de clichés communautaires. Le pouvoir appartient à Dieu, ensuite à celui qui le détient. (...) Ne disons pas que le pouvoir appartient à une ethnie, jamais. (...) Levons nous comme un seul homme et disons non à la fraude électorale en 2021".



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)





TRIBUNE & DEBATS